Strasbourg: Pour la Coop, tout commence maintenant

URBANISME On connaît à présent ceux qui vont investir l’ancien garage et la menuiserie de la Coop, dans le quartier du Port-du-Rhin…

Gilles Varela

— 

Strasbourg le 06 12 2012. Le quartier du Port du Rhin et les entrepôts de la COOP, investit par le festival Ososphere Lancer le diaporama

Strasbourg le 06 12 2012. Le quartier du Port du Rhin et les entrepôts de la COOP, investit par le festival Ososphere — G. VARELA /20 MINUTES

Plus qu’une virgule, c’est un véritable virage que prend le projet de réhabilitation de la Coop, au Port du Rhin. Avec la désignation de trois lauréats qui ont répondu à deux appels à manifestation d’intérêt (AMI) en décembre dernier, la Virgule, entendre l’espace délimité par la rue de la Coopérative à l’est et la ligne de chemin de fer à l’ouest, va trouver ses nouveaux locataires. Deux lieux leur sont donc attribués : l’ancienne menuiserie et l’ancien garage. Des lieux dont la configuration se prête à l’installation d’ateliers individuels mais aussi collectifs. Des espaces qui seront dédiés à la création.

>> A lire aussi : Comment artistes et entrepreneurs vont s'implanter dans la Coop au Port du Rhin

Les nouveaux locataires de l’ancien garage

Favoriser une dynamique collective, multiplier les passerelles, l’innovation, promotion d’une approche citoyenne et collaborative, ouverture ou bien encore logique de développement durable et solidaire, tels ont été les critères de sélections des porteurs de projets qui vont avoir l’honneur d’investir les lieux d’ici l’été 2019.

Les 1.900 m2 vont être répartis en deux espaces distincts : des ateliers d’artistes et la maison d’habitation, avec ses espaces de travail attenants et une galerie partagée. L’ancien garage va être investi par la Semencerie et sa pépinière d’artistes qui en compte une cinquantaine. Central Vapeur, les éditions 2024 et Etienne Chaize pour l’illustration, Accélérateur de particules pour l’art contemporain, les arts visuels avec Arachnima, et bien d’autres collectifs vont également s’y installer. Ce lieu de création devrait être ouvert également au public, sous forme d’événements ponctuels, d’ateliers publics, d’expositions et d’animations.

Espaces mutualisés à la menuiserie

Les 1.200 m2 de l’ancienne menuiserie sont, eux, adaptés à l’installation d’ateliers de production et permettront l’utilisation de machine volumineuse comme des ateliers bois, de sérigraphie ou même numériques 3D. C’est AvLab et la coopérative Les ateliers éclairés qui auront la chance d’être les nouveaux locataires de l’ancienne menuiserie. Le projet permettra de regrouper des acteurs de l’économie créative, comme des entreprises ou des associations, autour d’ateliers collaboratifs accessibles sur abonnement. Sera mis en avant le « Faire par soi-même et avec les autres » sur la base de la création coopérative. Des espaces mutualisés, nommés Makerspace de la Coop, regrouperont la menuiserie, la métallerie mais aussi un Fablab et un pôle digital.

>> A lire aussi: Comment Strasbourg veut mettre les pieds dans l'eau du Rhin

Dans un second temps, deux autres bâtiments emblématiques de la Coop vont être réhabilités et réaffectés : la cave à vin (d’une superficie de plus de 7.500 m2), devrait devenir un lieu de concerts et accueillir des bureaux et un grand restaurant. Quant à l’Union sociale, le bâtiment offrant 8.000 m2, deviendra le centre de conservation des collections des musées de Strasbourg. Et les travaux de désamiantage devraient commencer avant cet été.