Strasbourg: Envie de jardiner l’espace public ou de végétaliser la façade de votre appartement?

SOCIETE Cultiver les pieds d’arbres de sa rue ou le bout d’espace vert du quartier sans se lancer dans des formalités compliquées ? Voilà ce qu’il faut faire…

Gilles Varela

— 

Illustration. Fleur dans la ville. Le 09 01 07

Illustration. Fleur dans la ville. Le 09 01 07 — G . VARELA / 20 MINUTES

Planter ses salades place de la République ? Cultiver de la vigne vierge place Kléber ? Pourquoi pas. Même si nous n’en sommes pas vraiment encore là, la ville continue sa mue verte et lance une nouvelle initiative nommée « Strasbourg ça pousse ». Après le « zéro pesticide », la montée en puissance du vert avec le plan « Grandeur Nature », voici donc une nouvelle initiative permettant de faciliter la diversité écologique en zone urbaine, lutter contre le réchauffement climatique mais aussi contribuer à l’attractivité de la ville. D’ici à y voir des encouragements suite au classement de Strasbourg sur le podium des villes les plus vertes de France paru dernièrement, il n’y a qu’un pas.

>> A lire aussi : : Comment Strasbourg veut devenir la capitale verte de l'Europe en 2019

Alors, pour voir la vie en vert, « un guichet unique » est lancé avec la création d’un site Internet dédié. Dès le 21 mars, il sera possible à tout à chacun de signaler les lieux comme les trottoirs, les pieds d’arbres ou les façades où la volonté de faire pousser des plantes se fait sentir. Lierre, chèvrefeuille, houblon, la ville se propose même de vous apporter son aide technique pour y parvenir.

>> A lire aussi : Angers, Nantes et Strasbourg sur le podium des villes les plus vertes de France

Comment ça pousse ?

« Il s’agit d’un outil, permettant de gérer et de faciliter les demandes. Il sera ainsi possible d’y déposer son projet, même si on est un particulier et sans passer par une association grâce à des formulaires simples, explique Christel Kohler, adjointe au maire en charge de la ville en nature. Il sera également possible de s’informer sur l’ensemble du patrimoine existant, comme les potagers urbains collectifs, des jardins partagés, les pieds d’arbre, mais aussi de postuler pour des jardins familiaux. Des guides et des documents pédagogiques y sont également téléchargeables. »

Une commission se réunira selon les demandes pour statuer et se basera sur différents critères comme l’intérêt environnemental, l’impact économique et la faisabilité technique du projet.

Strasbourg le 17 septembre 2015-Inauguration du parc de l'université de Strasbourg
Strasbourg le 17 septembre 2015-Inauguration du parc de l'université de Strasbourg - G. Varela / 20 Minutes

De nouvelles possibilités

Une nouvelle orientation : la végétalisation des façades. Celle-ci est bien vue des architectes de France, nous assure-t-on. Balcons, murs ou clôtures pourront être l’objet de toutes vos attentions. Et pour vous aider dans cette démarche, la ville est prête à vous accompagner, via un guide mais aussi en proposant de déminéraliser les pieds de mur sur l’espace public afin de permettre aux plantes grimpantes de pousser. Attention tout de même, l’autorisation préalable du propriétaire est obligatoire…

Autre possibilité : les trottoirs. Il est possible de demander à les déminéraliser, c’est-à-dire de retirer quelques pavés pour jardiner en pied d’immeuble ou de plus grandes surfaces, « quand la mobilisation citoyenne le permet », précise la ville. Enfin, et c’est une bonne nouvelle pour faire des petites économies, les lieux de libre cueillette seront également indiqués sur le site et la ville compte bien les multiplier. En effet, cette dernière plante de nombreux arbres et arbustes fruitiers en accès libre dans les parcs. Voilà, ça sent vraiment le printemps, il n’y a plus qu’à…