Football: Les petits trucs du préparateur physique du Racing club de Strasbourg face à l'enchaînement des matchs

SPORT Devant l’enchaînement un peu fou du moment du Racing entre les matchs de Ligue 2 et Coupe de France, le préparateur physique Florian Bailleux joue un rôle déterminant auprès des Strasbourgeois…

Bruno Poussard

— 

Florian Bailleux est un préparateur particulièrement sollicité ces derniers temps, avec l'enchaînement un peu fou de matchs du Racing club de Strasbourg.

Florian Bailleux est un préparateur particulièrement sollicité ces derniers temps, avec l'enchaînement un peu fou de matchs du Racing club de Strasbourg. — B. Poussard / 20 Minutes.

En onze jours, ils ont joué pas moins de quatre matchs. Après la réception de Clermont vendredi (0-2), les Strasbourgeois se déplacent à Avranches, en Coupe de France, ce mercredi. Leur septième rencontre en un mois. Alors forcément, cet enchaînement un peu fou nécessite quelques petites adaptations du côté du planning physique.

>> A lire aussi : Football : Fin de série pour le Racing, Strasbourg a été battu à domicile par Clermont

Ainsi, au-delà d’une gestion de l’effectif adéquate et d’un confort nécessaire dans les déplacements, l’entraîneur Thierry Laurey compte particulièrement sur son préparateur Florian Bailleux, ces dernières semaines. Arrivé au Racing en 2014, ce Nordiste, pourtant, n’estime pas son emploi de temps plus chargé en février.

« Etre très attentif à l’état de forme », à l’aide d’un logiciel

« En fait, tout est individualisé à fond avec les trois adjoints [Fabien Lefèvre, Sébastien Roi, et Jean-Yves Hours côté gardien] pour le groupe, clarifie-t-il. Moi, je suis surtout sur la récupération avec ceux qui enchaînent. Et entre petits footings, étirements, ce n’est pas le plus prenant. C’est surtout qu’il faut être très attentif à l’état de forme. »

>> A lire aussi : Football: Qui sont les deux coachs adjoints vanneurs à l'accent sudiste au Racing club de Strasbourg?

Et pour être au mieux à l’écoute des joueurs, le préparateur physique qui avait déjà tâté la Ligue 2 avec Boulogne utilise le logiciel Mycoach afin que chaque acteur lui transmette chaque jour ses sensations de forme, sommeil, douleur ou humeur par une application : « Cela nous permet de calibrer au mieux et comparer avec leur ressenti. »

Un briefing pour sensibiliser avec maximum les joueurs à la récup

Le but est simple : échanger au maximum pour prévenir le moindre pépin, puis individualiser à fond les séances en ces temps de fortes sollicitations physique en compet'. « Ceux qui jouent un peu moins passent quant à eux plus de temps avec les deux autres adjoints », termine enfin Florian Bailleux, 28 ans.

Tous les membres du groupe ont néanmoins eu le droit à un briefing « récup » du prépa au début de mois, synonyme de rappel de l’ensemble du dispositif du Racing, entre étirements, récup sur vélo, massages, ou bains froids. Ou encore de conseils persos, autour de l’hydratation, du sommeil et de la sieste, ou encore de l’alimentation.

Florian Bailleux est arrivé au Racing en tant que préparateur physique en 2014 à Strasbourg.
Florian Bailleux est arrivé au Racing en tant que préparateur physique en 2014 à Strasbourg. - B. Poussard / 20 Minutes.

Les repas tous ensemble à la Meinau sont d’ailleurs plus fréquents ces temps-ci, autour de menus déterminés entre le docteur, le kiné, la diététicienne et le préparateur. Florian Bailleux se réjouit de l’échange avec les joueurs : « Désormais habitué, le groupe est rigoureux, à l’écoute. Ils me taquinent, mais ils savent que c’est pour leur bien. »

Une nouvelle salle de muscu et du nouveau matos

Depuis la montée en Ligue 2, ses conditions de travail ont encore évolué, à l’image de la nouvelle salle de musculation pour laquelle il a participé à la réflexion. « Dire qu’avant on faisait ça dans le couloir du stade, sans fenêtre », compare-t-il. Entre des cardios-GPS, de la cryothérapie et de la vidéo plus poussée, la technique suit la progression du club.

>> A lire aussi : PHOTOS. Strasbourg: Dans les coulisses du nouveau Racing à l'heure de la Ligue 2

Aux côtés de Jacky Duguépéroux et Sébastien Roi seulement l’an dernier, Florian Bailleux a également vu le staff avec lequel il taffe en harmonie s’élargir : « On sent que la machine va repartir et qu’elle sera un jour capable de retrouver sa place dans les dix meilleurs clubs français. La rigueur s’est encore élevée dans notre manière de bosser. »

« Le petit Marseille de l’Est » pour la motivation

Natif du Nord, ancien responsable de la préparation physique du centre de formation de Boulogne, de celle de Carquefou en National ou encore ex-coach adjoint au Touquet (DH), Florian Bailleux estime d’ailleurs vivre des choses jamais vécues auparavant, en termes d’engouement. C’est justement ce qu’il est venu chercher voilà bientôt trois ans.

Florian Bailleux dans la nouvelle salle de musculation, pour laquelle il a participé à la conception.
Florian Bailleux dans la nouvelle salle de musculation, pour laquelle il a participé à la conception. - B. Poussard / 20 Minutes.

« Dans ma famille, tout le monde disait "c’est le petit Marseille de l’Est", enchaîne-t-il. Je savais qu’il y avait la possibilité de franchir un cap. » Sous contrat jusqu’en 2018, celui qui n’a jamais eu de vrai « mentor » espère apporter sa patte construite au fil d’expériences et formations qui l’ont emmené jusqu’à rencontrer José Mourinho lors d’un stage à l’Inter.

>> A lire aussi : Football: Strasbourg a un calendrier de fou? D’autres sportifs conseillent le Racing pour le gérer

Titulaire d’un master en préparation physique et mentale ainsi que d’un enrichissant diplôme européen, Florian Bailleux veut continuer à s’inscrire dans le beau projet du Racing. S’il ne sait pas de quoi son avenir sera fait, le Nordiste veut encore progresser en tant que préparateur physique. Et pour la suite, aucune porte n’est fermée.