Alsace: Le bilan 2016 du tourisme, nos internautes livrent leurs arguments pour promouvoir la région

ECONOMIE Alors que l’Agence d’attractivité de l’Alsace (AAA) présente le bilan touristique du territoire pour l’année 2016, « 20 Minutes » a demandé à ses internautes comment promouvoir la région…

Gilles Varela

— 

Des commerçants de Riquewihr, village alsacien pittoresque, ont pris des cours d'hospitalité pour accueillir de la meilleure des façons les touristes japonais. (Illustration)

Des commerçants de Riquewihr, village alsacien pittoresque, ont pris des cours d'hospitalité pour accueillir de la meilleure des façons les touristes japonais. (Illustration) — John Miller PCL/SUPERSTOCK/SIPA

C’est presque inespéré et pourtant, les chiffres sont là pour l’attester : Selon le bilan annuel de l’agence d’attractivité de l’Alsace (AAA), 2016 est une très bonne année pour le tourisme en Alsace. Malgré les événements de Nice, les intempéries et les grèves qui ont touché la France, l’agression de touristes chinois à Paris, malgré des mesures de sécurités « spectaculaires » misent en place notamment autour des marchés de Noël, la région « note une augmentation de 2 % de la fréquentation. Et atteint plus de 19,3 millions de visiteurs, ce qui génère 2,2 milliards de chiffre d’affaires », se félicite Marie-Reine Fischer, première vice-présidente de l’AAA.

Mais comment faire pour augmenter encore la fréquentation touristique ? C’est la question à laquelle l’agence va tenter de répondre en 2017 mais aussi une question posée à nos internautes qui nous ont donné leur avis.

Les traditions, un véritable moteur

De toute évidence, les internautes de 20 Minutes apprécient les valeurs traditionnelles de la région au risque de faire un peu clichés. Gastronomie, vins, choucroute et petits villages obtiennent les faveurs sur la toile. Comme Clémentine qui nous écrit : « Région de culture et de gastronomie, que l’on soit fin gourmet ou en recherche de nouveautés, l’Alsace est une région riche en découverte. Connue pour ses bons plats riches comme la Choucroute ou le Baeckeoffe, pour ses vins comme le Riesling ou le Gewurtz, l’Alsace regorge de petites subtilités qu’il faut voir ! ».

Autre conseil de nos lecteurs, il faut favoriser le patrimoine, comme les villages perdus qu’il faut se donner la peine de découvrir : « Les maisons à colombages qui sont typiques, la gastronomie riche et variée et les vins alsaciens exceptionnels, la majestueuse cathédrale de Strasbourg, le tourisme de la route des vins », précise sur notre page Facebook Mimi.

>> A lire aussi : Pour développer le tourisme, l'Alsace veut séduire les contrées lointaines

Autre tradition, très « porteuse », Noël. Décembre est en 2016 la meilleure année en Alsace jamais enregistrées dans l’hôtellerie selon l’AAA, et redevient le meilleur mois de l’année. Petite particularité, l’augmentation de plus de 3 % (plus de 772.000 nuitées) est boostée par les touristes étrangers avec une augmentation de 9 % des Américains, de 22 % des visiteurs du Proche et Moyen Orient, et surtout l’augmentation de 81 % de la clientèle en provenance de Chine. Les mesures de sécurités misent en place autour des marchés de Noël, à défaut d’avoir aidé les commerces, ont rassuré les touristes.

>> A lire aussi : La fréquentation en baisse en France avec «82,5 millions à 83 millions de visiteurs étrangers» en 2016

Séduire les étrangers et faire rester plus longtemps les touristes

Si le nombre de nuitées de la clientèle étrangère (hors Europe) est en hausse de 1 %, confirmant au passage une tendance de plus de 15 % sur les cinq dernières années, c’est surtout la clientèle française qui, pour la première fois, atteint les quatre millions de nuitées en Alsace pour 2016, un record.

Priorité pour l’agence, « s’attacher à développer les relations avec les marchés à fort potentiel », explique Philippe Choukroun, directeur général de l’AAA. C’est ainsi qu’une opération séduction nommée « So french » va être menée en direction du Bahreïn avec une action de prospection économique, touristique, auprès des agents de voyages et des acteurs économiques de la région, ou encore Israël, Chicago aux Etats-Unis, mais aussi en Italie et en Espagne.

Inviter les touristes à rester toujours plus longtemps en Alsace, multiplier les pass et les forfaits, les accords économiques avec les pays frontaliers, continuer à développer le tourisme d’affaire (+ 41 % en 2016), Nga, une internaute, propose surtout de mettre en valeur l’accessibilité des différents sites de la région. « Ces jolis petits coins, agréables pour s’y promener et accessibles sans aucun problème avec les transports en commun. L’Alsace est une région avec de nombreux petits villages, emprunts d’Histoire », « sans oublier le vélo, omniprésent ! », conclue Sophie.