Football: Dites, le Racing club de Strasbourg n'aurait pas un problème de riche en attaque?

SPORTS Les attaquants strasbourgeois se sont illustrés vendredi à la Meinau lors de la victoire du Racing sur le Gazélec, un match débloqué en deuxième période (2-0) pour revenir sur le podium...

Alexia Ighirri

— 

Le retour de Khalid Boutaïb de la CAN a notamment fait du bien au Racing, vendredi, tout comme l'entrée de Jérémy Blayac.

Le retour de Khalid Boutaïb de la CAN a notamment fait du bien au Racing, vendredi, tout comme l'entrée de Jérémy Blayac. — G. Varela / 20 Minutes

Quand Boutaïb va, tout va. Et il faut dire que le Marocain allait plutôt bien vendredi pour son premier match depuis son retour de la CAN. Il n’a pas tardé à retrouver le chemin des filets lors de la victoire du Racing sur le GFC Ajaccio (2-0).

>> A lire aussi : Football: Face au Gazélec, le Racing club de Strasbourg signe sa première victoire de l'année en Ligue 2

« C’est notre fer de lance, il compense beaucoup de choses, c’est le métronome de notre équipe », a vite réagi son coach Thierry Laurey au micro de BeIN Sports, dès la fin du match.

Mais celui qui a marqué son 11e but de la saison n’a pas été le seul à s’illustrer. En fait, les attaquants strasbourgeois sont plutôt au taquet en ce moment. Et c’était d’autant plus vrai vendredi face au Gaz.

>> A lire aussi : Football : Avant Ajaccio - Strasbourg, pourquoi on croit en Khalid Boutaïb, la promesse de l’été du Racing

Blayac, remplaçant de luxe

A cause d’une douleur à l’arrière de la cuisse, Stéphane Bahoken a pourtant dû prématurément céder sa place à Jérémy Blayac, dès la 28e. Mais ceux qui ont craint pour l’attaque du Racing ont vite été rassurés. Le remplaçant est même impliqué sur les deux buts. Il a d’abord amené le penalty, transformé par Boutaïb donc. Et il a remis de la tête le ballon que Baptiste Guillaume a ensuite envoyé au fond.

Le coach Thierry Laurey a apprécié, forcément : « J’ai rarement eu de soucis avec les joueurs entrés en cours de jeu. Jérémy [Blayac] a fait quelque chose d’intéressant. Il a montré qu’on peut compter sur lui. Ça prouve qu’il y a de la concurrence devant. Certains commenceront les matches, d’autres les finiront, et certains les regarderont. Si chacun accepte, il n’y aura pas de problème de gestion. Les résultats, c’est une autre question. »

« Dynamique positive »

A première vue, les attaquants du Racing acceptent volontiers cette situation. « La concurrence c’est toujours bon, valide Khalid Boutaib. Mais elle est à tous les postes, surtout quand l’effectif est au complet. Et tant mieux parce qu’avec le calendrier, personne ne pourra enchaîner tous les matches. »

>> A lire aussi: Strasbourg a un calendrier de fou? D’autres sportifs conseillent le Racing pour le gérer

« On dit souvent que la concurrence amène une dynamique positive dans une équipe, c’est vrai », embraye son compère des surfaces de réparation, Baptiste Guillaume. La dynamique semble lui profiter : après un début de saison compliqué, le Belge a marqué lors des trois derniers matches. Vendredi, il a même ouvert son compteur à la Meinau !