Strasbourg : Une dessinatrice originaire de Kolbsheim réalise une BD contre le GCO

SOCIETE Originaire de Kolbsheim, dans la lointaine périphérie de Strasbourg, la talentueuse auteure dessinatrice Lili Sohn a réalisé une BD en ligne contre le projet critiqué de Grand Contournement ouest…

Bruno Poussard

— 

Dans ce roman graphique, Lili Sohn raconte son enfance, avant de poser ses arguments contre le GCO.

Dans ce roman graphique, Lili Sohn raconte son enfance, avant de poser ses arguments contre le GCO. — Capture d'écran /

Le GCO, elle en a presque toujours entendu parler. Originaire de Kolbsheim, dans la lointaine périphérie strasbourgeoise, Lili Sohn a baigné dans le débat autour du fameux projet de Grand contournement ouest dès sa plus tendre enfance. Aujourd’hui, elle dit halluciner : « En 2017, on est incapable de trouver une solution qui convienne à tous… »

>> A lire aussi : La feuille de route du Grand Contournement ouest (GCO) de Strasbourg

Aurélie, 32 ans, a grandi dans une commune sur le tracé du GCO. Lycée à Bischheim, études (d’arts visuels) à Strasbourg, la Bas-Rhinoise n’est pas partie bien loin jusqu’à ses 22 ans. De quoi garder un attachement pour la région, depuis le Québec (où elle a passé huit ans) et désormais Marseille (depuis un an). Et sans perdre une miette du projet.

« Pourquoi ne pas utiliser le dessin pour en parler ? »

« On a commencé à parler du GCO au début des années 1970, je n’étais même pas née, rebondit-elle. Ça fait très longtemps qu’on en discute, dans ma famille comme ailleurs. J’ai appris à connaître les tenants et les aboutissants. Mes parents m’ont toujours donné des informations dessus. Mon père m’envoie toujours les articles des DNA, d’ailleurs. »

Lili Sohn revient notamment sur l'histoire du château de Kolbsheim, ce qui lui a nécessité quelques recherches.
Lili Sohn revient notamment sur l'histoire du château de Kolbsheim, ce qui lui a nécessité quelques recherches. - Capture d'écran /

Auteure dessinatrice reconnue, Lili Sohn a décidé fin 2016 de mettre son talent à profit. Pour défendre, notamment, le jardin du château de Kolbsheim où elle a passé de nombreuses heures. Avec la BD, son outil de communication. « Pourquoi ne pas utiliser le dessin pour en parler, avec les arguments qui me semblent justes ? » interroge-t-elle.

Un travail de documentation mené à l’aide du maire de Kolbsheim

Dénomination plus précise, son roman graphique raconte ainsi son histoire, celle du château et les conséquences que pourrait avoir le GCO. Réalisé en deux à trois mois, il a notamment nécessité à Aurélie un travail préalable de documentation. Opposé de longue date au projet, le maire de Kolbsheim, Dany Karcher n’a pas hésité à l’aider.

>> A lire aussi : Cinq nouvelles communes dans l’Eurométropole de Strasbourg, ça change quoi?

« J’ai aussi trouvé beaucoup d’informations sur le château sur Internet, complète Lili Sohn. J’avoue que je n’avais pas idée de ce qu’avaient fait ces gens. » C’est ainsi qu’elle a compris que la famille Grunélius avait notamment accueilli au XXe siècle de grands artistes, comme le compositeur Igor Stravinsky ou le poète Jean Cocteau.

Connue pour plusieurs ouvrages pour raconter son cancer

C’est ce passé qu’elle raconte parfaitement pour mieux poser ses arguments : « On est aujourd’hui capable de faire avancer des véhicules à l’énergie solaire, et on parle de construire une nouvelle autoroute, j’ai du mal à comprendre ça… » Elle milite contre ce grand projet jugé inutile. Le format est adapté. Nouveau, aussi.

Le roman graphique, Lili Sohn s’en est emparé depuis longtemps. « A un moment, avoir un blog pour y dessiner quotidiennement était à la mode, remonte-t-elle. J’ai commencé à la fac, et puis j’ai continué, sans vrai fil rouge. Jusqu’à ce qu’un cancer me touche. Là, je me suis mise à publier nettement plus régulièrement, le blog est devenu une nécessité. »

>> A lire aussi : Comment la BD aide à traverser la maladie (et à en rire)

Derrière le blog Tchao Günther, l’auteure dessinatrice est ainsi connue pour avoir raconté sa maladie et son vécu pour la surmonter. Elle a d’ailleurs publié en octobre dernier le troisième tome de l’ouvrage tiré de ses publications, La Guerre des tétons, en ouvrant en parallèle un autre blog, sur l’anatomie féminine, intitulé Vagin Tonic.