Santé, bonheur et réussite. Voilà, en condensé, ce que l’on souhaite à nos athlètes en 2017. Au moment de formuler nos vœux pour cette nouvelle année, voici les événements que 20 Minutes aimerait par ailleurs voir se produire en 2017 pour les équipes phares de la région.

La montée pour le Racing. Alors bien sûr, dire que l’on veut voir Strasbourg monter en Ligue 1 était trop facile. Du coup, on va donc vous dire comment on aimerait que notre vœu se réalise : troisième de Ligue 2, le RCSA pourrait rencontrer un club de Ligue 1 en barrage. Au choix : Metz pour un match qui sent bon le derby du Grand Est et qui assurerait une ambiance dingue auprès des supporters.

Autre possibilité : un barrage contre Nantes. Une belle affiche qui rappellera aussi aux fans du Racing un match de barrage historique contre un autre club de l’ouest.

Après, on ne va pas se mentir : s’il est possible de monter directement en L1, on prend aussi.

Le titre (enfin) pour la SIG. Parce que 2017 rime avec basket (eh oui), on aimerait qu’en cette fin de saison les Strasbourgeois soulèvent le trophée de champion de France qui leur échappe depuis de trop nombreuses années maintenant. La meilleure des façons, aussi, de célébrer le retour de Vincent Collet sur le banc du club strasbourgeois après un début de saison catastrophique. Et peut-être d’offrir le plus beau des cadeaux à Frank Ntilikina, la pépite de la SIG promise à la NBA la saison prochaine.

>> A lire aussi: A la SIG, le jeune Frank est en train de devenir le grand Ntilikina

Le maintien pour Sélestat. Le début de saison des handballeurs sélestadiens, promus en première division, est plus que compliqué. Avec un seul point pris en 13 journées, le SAHB est dernier. Mais pour 2017, on veut bien croire à une remontada digne des footballeurs toulousains au printemps dernier. Avec un maintien obtenu à la dernière journée de championnat.

Un titre en attendant la Pro D2 pour les rugbymen. Bien emmené par sa solide petite colonie fidjienne – à l’image du toujours jeune Sireli Bobo, 41 ans tout de même –, le Rugby club de Strasbourg ne vise rien d’autre que le glorieux titre de Fédérale 1. Une victoire du fameux trophée Jean-Prat à l’issue des phases finales assurerait un peu de confiance aux Alsaciens à l’heure de se lancer l’été prochain dans la poule Elite, sorte d’antichambre de la Pro D2, qu’elle espère d’ici quelques années.

>> A lire aussi : Sireli Bobo, une vieille star du rugby fidjien qui ne s'est pas perdue à Strasbourg

Un derby en hockey. La montée de Mulhouse, le maintien de Strasbourg, et l’Alsace pourra à nouveau compter deux clubs en Ligue Magnus, la première division du hockey sur glace en France. Voilà surtout qui promet au moins de beaux derbies de haut niveau entre les Scorpions et l’Etoile Noire.