Strasbourg: Depuis juillet, les lumières d'Illkirch sont éteintes la nuit, et tous les chats (ou presque) sont gris

ENVIRONNEMENT Depuis juillet, la commune d’Illkirch a coupé l’éclairage nocturne pour des raisons économiques et écologiques dans l’agglomération strasbourgeoise. Le point à mi-chemin de l’expérimentation…

Bruno Poussard

— 

A Illkirch-Graffenstaden, les lampadaires ne fonctionnent plus entre 1h30 et 4h30.

A Illkirch-Graffenstaden, les lampadaires ne fonctionnent plus entre 1h30 et 4h30. — B. Poussard / 20 Minutes.

La démarche a été amorcée en toute discrétion en juillet. Pour connaître, justement, la réaction des citoyens. Explication début septembre : si  la mairie d’Illkirch a éteint (presque) tous ses lampadaires, c’est que la commune du sud de l’Eurométropole mène une expérimentation de six mois. Une première dans le Bas-Rhin pour une ville de plus de 20.000 habitants !

Pour des raisons autant économiques qu’écologiques, Illkirch-Graffenstaden pourrait ainsi définitivement couper l’éclairage nocturne. Mais pas n’importe comment. Depuis juillet, les lumières sont éteintes chaque nuit de 1h30 à 4h30 (des horaires en lien avec ceux du tram), à l’exception des axes de circulation majeurs, comme la longue route de Lyon.

>> A lire aussi : Strasbourg: L'extension du tram vers Illkirch-Graffenstaden, qu'est-ce que ça change?

Une consultation publique avant une réunion fin octobre

Menée jusqu’en décembre, l’expérience a été accompagnée d’un sondage public. Les résultats des 400 réponses reçues en septembre seront présentés aux habitants le lundi 24 octobre. Et décryptées par un représentant de la police nationale, et un membre de l’Association nationale pour la protection du ciel et de l’environnement nocturnes.

Parce que le noir fait peur et craindre, parfois, une plus grande insécurité. « Ces échanges doivent nous aider à casser ce mythe sur la délinquance », insiste le directeur de cabinet du maire avec, en exemple, les communes similaires comme Tournefeuille (en banlieue toulousaine) ou  Givors (en périphérie de Lyon), dont Illkirch s’est inspirée.

Un dispositif prolongé définitivement ou arrêté suivant la réaction de la population

« Beaucoup nous ont dit ne pas s’en être rendus compte, révèle Arthur Denez. Certains confient mieux dormir ou apprécier de voir les étoiles. Et si d’autres s’inquiètent d’un éventuel risque d’accidents, d’autres, encore, ont demandé d’aller plus loin, en proposant par exemple aux entreprises d’en faire de même pour leurs enseignes lumineuses. »

Couper l'éclairage public dans les rues la nuit permet d'économiser en énergie et en argent.
Couper l'éclairage public dans les rues la nuit permet d'économiser en énergie et en argent. - B. Poussard / 20 Minutes.

Après les questions et remarques de ses administrés, la municipalité fera évoluer son projet à la marge, et au cas par cas. La décision sera ensuite prise de prolonger ou non l’extinction nocturne sur le long terme. Sur ces six mois, Illkirch prévoit déjà d’économiser plus de 24.000 euros, et de réduire de 22 tonnes ses émissions de gaz à effets de serre.

>> A lire aussi : Environnement: Et si la pollution de Lille et Strasbourg venait des pays voisins?

Sa volonté pour l’avenir est claire. Elle rentre dans une politique environnementale active depuis plusieurs années, sous la houlette de l’adjoint (EELV) à l’écologie Richard Hamm. En 2013, Illkirch supprimait la lumière nocturne des parcs publics, avant les zones industrielles un an plus tard. Elle investit aussi dans des systèmes d’éclairage nouvelle génération.