Strasbourg: Le Neuhof entraîne d’autres quartiers dans son challenge citoyen en vue des élections

SOCIETE Il y a quelques mois, le Neuhof lançait un challenge citoyen pour inciter les quartiers à voter. L’initiative a fait le tour de France depuis…

Alexia Ighirri

— 

Le Neuhof lance un défi citoyen aux autres quartiers de France pour inciter leurs habitants à aller voter.

Le Neuhof lance un défi citoyen aux autres quartiers de France pour inciter leurs habitants à aller voter. — Capture d'écran - YouTube

Souvenez-vous, en avril, le centre socioculturel Neuhof lançait une initiative pour remettre les quartiers sur la voie des listes électorales et des isoloirs. Et surtout lutter contre les forts taux d’abstention.

Il s’agit d’un challenge citoyen ouvert à tous les quartiers populaires, classés en zone quartier prioritaire de la ville, dont le vainqueur sera déterminé selon trois critères : l’augmentation du nombre d’inscrits sur les listes électorales, le taux de participation au premier tour des Présidentielles 2017, et les initiatives citoyennes mises en place sur le territoire.

« Quarante-trois quartiers de 28 villes différentes, parmi lesquelles La Rochelle, Lyon, Montpellier, Belfort, Le Havre, Marseille ou encore Mulhouse, sont inscrits. Ce qui représente 500.000 personnes », chiffre Jamila Haddoum, l’une des coordinatrices du projet et responsable Jeunes du centre socioculturel du Neuhof.

>>Le centre social Agora de Marseille est aussi challenger

Au-delà de se targuer du nombre d’inscrits à ce défi, « on veut créer un vrai réseau national, permettant aux jeunes de se rencontrer, d’échanger sur la citoyenneté », poursuit Jamila Haddoum.

Les inscriptions terminées depuis le 30 septembre, place maintenant aux prochaines étapes. Le 21 octobre, aura lieu une première journée, regroupant les challengers de tous quartiers autour d’ateliers.

« Avoir au moins le choix de voter ou non »

Chacun devra ensuite convaincre les habitants de son quartier à s’inscrire sur les listes électorales « histoire d’avoir au moins le choix de voter ou non ».

Un travail quasiment quotidien au final : « Jeudi dernier, des collègues étaient au marché du quartier pour réexpliquer comment s’inscrire sur les listes électorales, montrer qu’il n’y a plus besoin de faire la file d’attente en mairie, qu’on peut le faire au centre socioculturel ou au pied de l’immeuble sur un ordinateur », détaille la Strasbourgeoise.

Il s’agira ensuite de présenter aux gens pourquoi il est important de voter. « Mais il faut aussi leur expliquer comment on vote : comment on lit un programme, sans s’arrêter aux grandes idées, dixit Jamila Haddoum. On n’est pas là pour convaincre les gens de voter pour telle ou telle personne. Mais pour relever des problématiques, et pourquoi pas des solutions. »

Interpeller les candidats

De quoi avoir éventuellement assez de matière pour interpeller les futurs candidats à la Présidentielle. C’est l’une des intentions selon la coordinatrice du projet : « Parce que, peut-être que grâce à nous des milliers de gens vont aller voter. Mais ces personnes auront besoin de réponses. Quand on rencontre les habitants de ces quartiers, on entend des gens très fâchés qui nous disent : “Voter pour qui, voter pour quoi faire ?”. On fait un travail mais on ne peut pas tout faire non plus ».

Avant de rappeler aux habitants fâchés de voir les candidats ne rester que cinq minutes dans leur marché, « qu’avec 80 % d’abstention, ils n’ont pas plus de temps à perdre. Les candidats vont là où il y a des voix. Si un jour il y a 80 % de participation, croyez-moi qu’ils ne resteraient pas que cinq minutes », conclut Jamila Haddoum, espérant évidemment que ce challenge citoyen inverse la courbe… de l’abstention.