Des jeunes lycéens strasbourgeois reproduisent leur ville dans le jeu Minecraft.
Des jeunes lycéens strasbourgeois reproduisent leur ville dans le jeu Minecraft. - A. Ighirri / 20 Minutes

La construction d’édifices pierre par pierre, voilà une chose que Strasbourg connaît bien. Et du Moyen Age au XXIe siècle, l’histoire semble se répéter puisqu’après les bâtisseurs de la cathédrale, un groupe de jeunes Strasbourgeois est en train de construire la capitale alsacienne… sur Minecraft.

De la cathédrale à la station de tram Homme-de-Fer, voilà environ un an que des lycéens reproduisent les façades, les rues et même la signalétique strasbourgeoise sur l’un des serveurs – baptisé Achencraft — du célèbre jeu de construction.

Lucas, 17 ans, est le « père fondateur » de cette reproduction de Strasbourg sur Minecraft, jeu dont il est adepte depuis plus de quatre ans. Il en a eu l’idée à Pâques en 2015, alors qu’il cherchait un nouveau projet qui puisse le motiver à continuer à jouer. « Je commençais à m’ennuyer. J’ai donc lancé le projet avec un ami de longue date et j’ai incité ensuite d’autres joueurs du lycée à y contribuer », explique-t-il.

>> A lire aussi: Quand Minecraft sert à éduquer

Désormais, une dizaine de jeunes collabore régulièrement, dont Victor, 16 ans. « Lucas avait pas mal insisté, sourit le lycéen. Mais j’avais aussi vu la reproduction de la cathédrale, je trouvais que c’était vachement bien fait. J’ai donc voulu aider, d’autant que je n’avais jamais fait de gros projets. »

Cathédrale sous le soleil minecraftien, juste magnifique

Posté par Achencraft sur mercredi 26 août 2015

Pour construire l’édifice religieux, Lucas s’est inspiré d’un modèle disponible sur un autre serveur (19centurycraft) : « Ça a pris deux mois pour la reproduire bloc par bloc à la main. Il aurait fallu deux ans si on l’avait imaginé », indique le jeune homme qui fonctionne avec plusieurs types de sources : les données de Google Maps et Google Street View, des photos et… des balades en ville.

Deux semaines dans le tram

Qui dit Strasbourg, dit tramway. Véritable passionné du tram, Lucas a souhaité intégrer ce mode de transports dans sa ville sur Minecraft. « J’ai passé deux semaines dans le tram pour pouvoir reproduire fidèlement les arrêts », rigole le lycéen.

Si Victor ne joue à Minecraft que tous les trois, quatre jours, Lucas fait un tour dans son Strasbourg virtuel chaque jour. Estimant que cela sert aussi à faire la promotion de la ville, il compte désormais s’attaquer avec l’aide de ses amis aux places Broglie et Temple Neuf. Parce que dans Minecraft, on avance étape par étape, pierre par pierre.

Mots-clés :