L’entrée du cimetière juif profané Sarre Union. le 16 février 2015.
L’entrée du cimetière juif profané Sarre Union. le 16 février 2015. - G. Varela \ 20 Minutes

Le 12 février 2015, l’acte de vandalisme commis par cinq jeunes était au cœur de l’actualité. La profanation de 250 tombes dans le cimetière juif de Sarre-Union en Alsace avait choqué la France. Une cérémonie, en présence du Président de la République, avait eu lieu deux jours après le saccage, dont les traces sont encore visibles un an après.

>> A lire aussi : Genèse, déroulement et suites attendues de la profanation du cimetière juif de Sarre-Union

Les stèles du cimetière, qui appartient Consistoire israélite, sont dans le même état que le 12 février 2015. La raison ? L’argent nécessaire aux réparations n’est pas encore arrivé, le dossier étant bloqué à la préfecture à cause de problèmes juridiques, indique le premier adjoint au maire de Sarre-Union Richard Brumm à France Bleu Alsace.

Seule la stèle de la Shoah à la mémoire des déportés a pu être rénovée grâce à une subvention du Consulat général d’Allemagne.

Mots-clés :