Un TGV passant sous le chantier de la LGV Est. (Archives)
Un TGV passant sous le chantier de la LGV Est. (Archives) - G. VARELA /20 MINUTES

L’accident mortel d’une rame d’essais le 14 novembre aura eu pour effet collatéral de lui faire prendre du retard. La mise en service de la deuxième partie de la ligne à grande vitesse (LGV) Est-Européenne entre Paris et Strasbourg, initialement prévue le 3 avril, a été fixée au 3 juillet, a annoncé ce mercredi le président de SNCF Réseau (ex-RFF) Jacques Rapoport.

>> A lire aussi : Le Haut-Rhin ne veut plus payer le dernier tronçon du TGV

Le gain de temps ne sera pas immédiat

Cette phase 2, qui complète le tracé entre Beaudrécourt et Vendenheim, doit relier la capitale du pays à celle de l’Alsace en 1 h 48, au lieu de 2 h 20 actuellement.

Mais l’accident a changé la donne sur ce point également. La ligne sera ouverte dans des « conditions provisoires » dans un premier temps, car « la voie qui a été accidentée (…) est sous scellé judiciaire », a précisé Jacques Rapoport. Ainsi, les trains circuleront dans une première phase sur voie unique. Puis, lorsque la voie accidentée ne sera plus sous scellés et que les travaux de remise en état, dont la durée est estimée à sept mois, auront été réalisés, la circulation pourra devenir normale.

Au début, a prévenu le président de SNCF Réseau, « le gain de temps ne sera pas tout à fait à la hauteur des 30 minutes ».

Mots-clés :