Strasbourg, le 8 janvier 2015. - Le milieu offensif Denis Bouanga a marqué pour son premier match de National vec le Racing face à Belfort (2-0).
Strasbourg, le 8 janvier 2015. - Le milieu offensif Denis Bouanga a marqué pour son premier match de National vec le Racing face à Belfort (2-0). - F. Hernandez / 20 Minutes

Ses deux premiers contrôles où le ballon est parti à trois mètres de son pied, on fait craindre le pire. Denis Bouanga a eu quelques difficultés à entrer dans le match face à Belfort. Son premier pour le Racing après une semaine d’entraînement suite à son prêt par Lorient pour six mois. « Je me suis dit comment le match va se passer », sourit celui qui a été titularisé par Jacky Duguépéroux sur le flanc droit strasbourgeois.

>> Revivez la victoire du Racing face à Belfort (2-0) en live comme-à-la-maison.

« On m’a dit de tenter, tenter, tenter »

La suite a été meilleure. C’est lui qui procure les premiers gros frissons de la Meinau avec une frappe non cadrée (17e) puis une repoussée par le portier franc-comtois (30e). Denis Bouanga réussit désormais ses contrôles et ses prises de balle, ses accélérations usent ses adversaires. Maxime Josse prend notamment un jaune. « Mes coéquipiers m’ont encouragé et on m’a dit de tenter, tenter, tenter. »

« C’est un bon premier match. Ça peut être mieux, pense Dugué. Il va s’adapter et peut-être apporter ce qu’il nous manquait [vitesse, spontanéité] sur le côté droit. » Le coach est donc satisfait par les premiers pas de Denis Bouanga d’autant que celui-ci a marqué (88e). « Je ne pouvais rêver de meilleurs débuts. » Ses coéquipiers l’ont incité à lancer « le cri de guerre » dans le vestiaire : « Et pour le Racing, hip, hip, hip », révèle-t-il.

>> Résumé de Racing-Belfort (2-0).

Dugué lance Ihsan Sacko, 18 ans

Du côté des supporters, si certains – pas frais — se demandaient qui était le numéro 20 à la fin du match, les twittos, eux, ont validé la première sortie de Denis Bouanga sous le maillot du Racing en 140 signes.


Denis Bouanga n’a pas été la seule nouveauté à la Meinau, Jacky Duguépéroux a également lancé Ihsan Sacko, 18 ans. « Quand je vais voir la CFA2 à Molsheim, ce n’est pas pour faire mes courses à Cora », lance le coach strasbourgeois. Dans les rayons de l’équipe réserve, il a trouvé le milieu offensif arrivé de Valenciennes cet été. « Il a des qualités. On ne va pas le griller mais il va rendre des services. C’est certainement la deuxième recrue pour le groupe », avance Dugué.

A confirmer donc pour Bouanga et Sacko. Comme pour le Racing, nouveau leader du National après ce succès face à Belfort. « Le chemin est encore long [vers la Ligue 2], juge Jacky Duguépéroux. Mais on s’est mis sur les bons rails. »

Mots-clés :