Les bouchers-charcutiers-traiteurs d'Alsace ont lancé la «tourte des rois» avec une fève et une couronne.
Les bouchers-charcutiers-traiteurs d'Alsace ont lancé la «tourte des rois» avec une fève et une couronne. - F. Hernandez / 20 Minutes

Une galette salée et une fève en forme de gigot d’agneau. Une soixantaine de bouchers-charcutiers-traiteurs d’Alsace a lancé pour L’Épiphanie – et jusqu’au 20 janvier – la « tourte des rois » dans laquelle on trouve une fève et qui est vendue avec une couronne.

« Faire attention à ses dents »

L’idée de cette « tourte des rois » vient de Jacqueline Riedinger-Balzer, la présidente de la corporation des bouchers-charcutiers-traiteurs du Bas-Rhin et qui dirige l’entreprise familiale. « Aux cérémonies de vœux, il y a toujours des galettes, je me suis dit qu’on pouvait faire de même avec les tourtes. En ajoutant une fève personnalisée, on pouvait décliner notre métier et attirer les collectionneurs. »

Et voici l’affiche de l’opération : des fèves collector autour du métier et des tourtes des rois chez plus de 60…

Posté par Corporation des bouchers charcutiers traiteurs du Bas-Rhin sur mardi 29 décembre 2015

 

A 20 Minutes, on est gourmand et curieux. On a donc franchi le pas de la porte de la boucherie-charcuterie-traiteur Riedinger-Balzer à Vendenheim, à une dizaine de kilomètres au nord de Strasbourg. Dans la vitrine réfrigérée, la tourte a été ornée d’une couronne. Ça attire l’œil des clients. Un habitué en prend une à la viande (porc et veau marinés dans du vin blanc, champignons, béchamel et épices). « Transformer la tourte habituelle en tourte des rois, ça a un côté ludique, on colle à l’actualité, remarque-t-il. Il faut juste faire attention à ses dents (sourire). »

>> A lire aussi : Pour Halloween, on a testé les hamburgers aux vers.

A chaque artisan, sa recette de « tourte des rois »

Curieuse, une cliente repart avec une tourte à la viande et le lot de six fèves pour sa collection. « Pour 2016, on a sorti une collection bouchère avec le logo de la corporation, un osso bucco, une côte de bœuf, un gigot d’agneau, du lard ou une paupiette, détaille Jacqueline Riedinger-Balzer. On les a déclinés de manière ludique. En 2017, on fera une collection charcutière avec knack, pâté en croûte, jambon, etc. » Dix mille fèves ont été commandées par la corporation, 7.000 ont été distribuées à la soixantaine d’artisans qui proposent la « tourte des rois ». Et chacun élabore sa recette. « Une galette est différente d’un boulanger à un autre », souligne la chef d’entreprise.

 

Les six fèves que l’on trouve dans la « tourte des rois ». - F. Hernandez/20 Minutes


Nous aussi, on choisit une tourte à la viande pour quatre personnes. Le prix ? 16,32 euros (15 à 20 euros/kilo). Et pour la réchauffer ? « Une demi-heure à 180°C », nous répond-on. A défaut d’avoir le temps de laver la salade qui gît dans le bac à légumes, on accompagne la tourte de brocoli.

 

Une part de « tourte des rois » à la viande. La fève n’était pas dedans. - F. Hernandez/20 Minutes


La découpe de la « tourte des rois » s’avère facile, la servir aussi. D’apparence cette galette salée est appétissante. De sa fourchette, on pique un morceau. C’est bon, particulièrement la pâte. La farce est peut-être un peu salée. Les petits champignons ne sont pas de trop ni la béchamel. Notre première part de tourte finie, on prend un deuxième morceau par gourmandise et pour avoir la fève. Raté ! Elle n’est pas pour nous. Pas de regret, on ne se voyait pas porter sur la tête une couronne avec une ribambelle de côte de bœuf ou de lard. La petite fille présente à la dégustation est moins embarrassée et se place la couronne sur la tête.

Mots-clés :