Strasbourg: Le programme sport et santé de la ville fait la course en tête

SANTE Le dispositif «sport-santé sur ordonnance» mis en place par la ville se pérennise et tend à se développer...

Gilles Varela

— 

Strasbourg le 13 janvier 2015. Dispositif "Sport sante sur ordonnance". Sceance sur des ergocyles au centre de prevention "Bien Vieillir" Alsace.

Strasbourg le 13 janvier 2015. Dispositif "Sport sante sur ordonnance". Sceance sur des ergocyles au centre de prevention "Bien Vieillir" Alsace. — G. Varela \ 20 Minutes

C'est un peu la rançon du succès. Avec 800 bénéficiaires, le dispositif «sport santé sur ordonnance» mis en place par la ville en 2012 et qui permet aux Strasbourgeois souffrant de certaines maladies chroniques de se voir prescrire une activité physique auprès de leur médecin traitant, veut pérenniser et élargir son offre.

Une tarification solidaire

Aussi, afin de continuer à «accueillir 30 à 40 personnes supplémentaires chaque mois et assurer un meilleur suivi, une tarification solidaire va être instaurée», explique Alexandre Feltz, adjoint au maire en charge de la santé. Elle sera proposée au conseil municipal fin janvier. La première année sera gratuite puis, une tarification s'appliquera pour les deux années suivantes et se fera selon trois tranches, d'un montant pouvant aller de 20 à 100 euros annuellement en fonction des revenus des bénéficiaires.

A ce jour, plus de 170 médecins généralistes strasbourgeois ont prescrit du «sport santé». L'évaluation réalisée par la faculté des sports de Strasbourg et la faculté de médecine a démontré que le dispositif  permet un gain en santé, avec pour certains patients une baisse de consommation de médicaments, mais également une amélioration du lien social et de l'état psychologiques des bénéficiaires suivis. 

«Ce n'est pas un club de rencontre mais c'est motivant de faire du sport en compagnie d'autres personnes, raconte Sheilla, 60 ans, souffrant de diabète, qui après avoir pratiqué l'aquagym et la natation vient s'essayer à l'Ergocycle (sorte de vélo en salle) dans le centre de prévention «Bien vieillir» Alsace avec qui la ville va signer une convention.

Une lettre à la ministre de la santé Marisol Touraine

Fort de ce succès, le maire de Strasbourg, Roland Ries, a adressé une lettre à la ministre de la santé Marisol Touraine pour qu'elle inscrive cette initiative dans le plan national sur la santé qui devrait être débattu en première lecture à l’Assemblée Nationale en avril 2015.

Et ce dispositif, initié par la ville, fait des émules. Ainsi, Biarritz, Blagnac ou Château Thierry entre autres ont également pris les mêmes dispositions. La ville de Paris serait également intéressée.

D'autre part, la ville organisera les 13 et 14 octobre 2015 les premières rencontres européennes du sport-santé sur ordonnance afin de permettre aux autres territoires qui ont adopté ce dispositif  d’échanger sur leurs expériences mais également d’informer les villes qui s'y intéressent.

Mots-clés :