Strasbourg: Le «gaz vert» bientôt pour tous

ENERGIES Une première en France: La station d’épuration de Strasbourg-La Wantzenau produira du biométhane. Il sera injecté directement dans le réseau de gaz naturel…

Gilles Varela

— 

02 septembre 2014. Les deux digesteurs permettant la fabrication du biogaz de la station d'épuration de Strasbourg

02 septembre 2014. Les deux digesteurs permettant la fabrication du biogaz de la station d'épuration de Strasbourg — Gilles Varela

Du biométhane dans le circuit de gaz naturel, c’est bientôt possible. Et c’est une première en France. Il a fallu attendre le 26 juin 2014, un décret et deux arrêtés fixant notamment le cadre tarifaire de sa commercialisation pour ouvrir la voie à l’injection dans les réseaux de gaz naturel du "gaz vert", issu des boues produites des eaux usées des collectivités.

Un rôle leader de la ville dans la politique de transition énergétique

Pour Olivier Bitz, président de Réseau GDS (le distributeur local de gaz naturel), s’il s’agit d’une avancée considérable, «cela témoigne avant tout de la volonté de la ville à affirmer son rôle de leader dans la politique de transition énergétique du territoire». Un projet réalisable et rendu possible par le partenariat public/privé à savoir Réseau GDS, la Lyonnaise des Eaux et l’exploitant Degrémont Services, selon lui. «Il fallait montrer la faisabilité du projet à grande échelle. Il ne peut pas y avoir d’énergies plus écologiques, ajoute Olivier Bitz. A la différence de la plupart des solutions de production d’énergies renouvelables, cela valorise une ressource inépuisable (les eaux usées) qui ne nécessite aucun véhicule de transport, qui ne souffre d’aucune perte en ligne contrairement à l’électricité et répond sans aucune restriction aux critères d’un circuit court local, dont une centaine de communes pourront profiter».

Le projet dénommé Biovalsan est soutenu par le programme Life + de la commission européenne qui est intervenue à hauteur de 50 % des investissements soit un peu plus de 2 millions d’euros.

Un projet pilote

Ce projet pilote vise à produire plus de 1,6 million de m3 de biométhane par an. Actuellement, le biogaz, produit par les deux digesteurs est transformé en chaleur et en électricité. En septembre 2015, la transformation du biogaz en biométhane permettra à terme l’alimentation correspondant aux besoins en chauffage de 5.000 logements respectant les normes BBC, et permettra à la station d’épuration de réduire de 66 % ses émissions à effet de serre.

La construction de l’épurateur de biogaz, de l’unité d’injection de biométhane et l’exécution de raccordement au réseau laissent espérer une mise en service pour septembre 2015.


 

Mots-clés :