La renaissance de l'Open de Nice

0 contributions
Publié le 6 avril 2010.

TENNIS - Le Lawn Tennis club accueille le nouveau tournoi ATP avec de nouvelles infrastructures...

Nice redevient une terre de tennis. Quinze ans après l’extinction de l’Open de Nice premier du nom, et plus d’un siècle après la création du premier club de tennis dans cette ville de la Côte d’Azue, le Lawn Tennis Club (LTC). Et c’est justement le LTC qui va accueillir dans ses infrastructures ce nouvel Open de Nice Côte d’Azur, du 16 au 22 mai prochain, une semaine avant le début de Roland Garros. Pour accueillir ce tournoi sur terre battue, un réaménagement complet du club est au programme. «Nous construisons un stade de 3.500 places qui sera le nouveau central, explique Jean-François Caujolle, directeur du tournoi. Une réorientation nord-sud des autres courts est aussi prévue.» Ces travaux commenceront le 20 avril et pourraient paralyser quelque temps le club

Bail de cinq ans avec option d’achat

«Les adhérents sont si fiers de voir le retour d’un tournoi qui a fait partie de notre histoire de 1971 à 1995, nuance le maire de Nice, Christian Estrosi. Même si cela nécessite des investissements et des travaux...». Des investissements pris en charge par l’agglomération et de nombreux investisseurs privés. «Le budget du tournoi est aux alentours de trois millions d’euros», précise Jean-François Caujolle. Dont «300 à 400.000 euros» pour la location du tournoi auprès du promoteur, avec lequel l’Open de Nice a signé un bail de cinq ans, plus une option d’achat. Mais avant de penser à la lever, il faudra réussir le premier test et réussir le grand retour de Nice dans le circuit ATP.


Bertrand Volpilhac

L’Open de Nice devrait réunir un plateau intéressant. Davidenko, Soderling et Verdasco, faisant tous trois partie du top15 mondial, sont attendus. Les participations des Français Monfils, Gasquet et Simon sont aussi espérées. 

Mots-clés
Newsletter
SPORT

En fin de matinée retrouvez toutes les infos indispensables du sport

publicité
publicité
Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr