Après la victoire de Lucas Pouille lors du match 5 de Coupe Davis, contre un Steve Darcis dépassé, Yannick Noah, le capitaine de l’équipe de France, s’est présenté en conférence de presse pour hurler sa joie et son soulagement, seize ans après la dernière victoire d’une équipe de France dans cette compétition. Et il n’a pas fallu beaucoup le lancer pour que Noah vide son sac de bonheur face à la presse.

  • La fin de la culture de la lose

« Je suis très content de l’équipe. C’est dur parce que quand tu ne gagnes pas pendant seize ans, tout le monde s’habitue à perdre. Cette culture de la lose m’avait défoncé la gueule en demie. Parfois tu joues même contre les gens de ton équipe. C’est dur de trouver les mots parce que vous ne pouvez pas imaginer à quel point on en a rêvé de ce moment. Quand tu ne gagnes pas s’installe un truc très bizarre. Mais on n’avait pas de revanche à prendre. »

>> A lire aussi : Coupe Davis: Le long monologue de Noah, les vacances de Goffin, l’absence de Monfils, on vous raconte les coulisses de la victoire des Bleus

  • Une victoire d’équipe

« Je suis tellement privilégié d’être au milieu de ces mecs-là. J’ai vécu une semaine incroyable. Je n’ai jamais chialé autant. Mais quand tu gagnes, tu te dis "ça vaut vraiment la peine". C’est une aventure humaine. Merci à tout mon staff. Cédric Pioline, tout le monde pensait que c’était un emploi fictif. Sans lui je ne suis rien. Merci les joueurs, vous êtes des monstres. »

  • L’avenir de Noah et de l’équipe de France

« Je vais parler avec les gars comme après chaque saison. On va débriefer… Il va falloir qu’on fasse vite parce que l’alcool va couler à flots ! On va voir… Cela dépend des gars. Quand on vit des moments comme ça, on a envie que cela recommence. J’ai envie de revivre des moments comme ça. Et je suis motivé à continuer pour les gens que j’aime et motivé aussi car il y a beaucoup de gens à décevoir. »