«J’ai dû passer à travers des émotions compliquées», Caro Garcia revient sur sa folle saison

TENNIS La Française, de retour de Londres, est passée faire un petit coucou au Masters 1000 de Bercy...

N.C.

— 

Caroline Garcia a atteint les demi-finales du Masters de fin de saison de Londres, le 28 octobre 2017.

Caroline Garcia a atteint les demi-finales du Masters de fin de saison de Londres, le 28 octobre 2017. — Yan Lerval/SIPA

En provenance directe de Londres, où elle a atteint les demi-finales du premier Masters de sa jeune carrière, Caroline Garcia est venue passer une tête à Bercy, mercredi. Et comme ça aurait été dommage de ne pas en profiter pour parler un peu de sa magnifique fin de saison, elle s’est arrêtée quelques minutes en zone mixte, pendant que Tsonga et Benneteau s’affrontaient sur le Central. Voilà ce qu’on peut en retenir.

Fin de saison vs début de saison

« Il y a eu des hauts et des bas dans cette saison, c’est sûr. Le début a été compliqué sur le terrain et en dehors. On a pris des décisions difficiles pour atteindre certains objectifs, et certaines personnes nous ont jugés. Mais c’est aussi une expérience de savoir gérer ces moments-là, j’ai beaucoup appris sur moi en tant que personne et que joueuse. J’ai dû passer à travers émotions compliquées. J’en ai tiré du positif et ça m’a aidé à finir comme je l’ai fait.

>> A lire aussi: Caroline Garcia parle d'une période «blessante et décevante» après le «Lolgate»

Sa demi-finale finalement perdue contre Venus Williams

« Je suis toujours un peu déçue… Quand ça marche, tu prends goût à la victoire tu n’as jamais envie que ça s’arrête. Mais il y a tellement de positif à retenir de cette fin de saison que ça passe au-dessus de cette défaite ».

Sa structure privée d’entraînement avec son père

« Vous pensez qu’on est une petite équipe, mais il y a beaucoup de personnes qui travaillent avec nous. On est toujours ouvert aux aides extérieures, aux chemins différents. Il n’y a pas un chemin tracé dans le tennis. Donc oui, les personnes les plus importantes du projet sont mon père, moi et ma mère, mais il y a beaucoup de personnes, on est 10-12, tout le monde apporte sa pierre ».

Ses relations avec la Fédération et l’équipe de Fed Cup

Je n’ai vu personne à Londres, j’étais concentrée sur mon tournoi. Là je vais prendre le temps de me reposer, et puis on pensera à la Fed Cup quand il sera temps de penser à la Fed Cup. Si je vais parler avec Yannick Noah ? ça n’est prévu, mais si on se rencontre par hasard oui bien sûr on va se parler. Mais ce sera informel ».