Tournée en Argentine: quand le XV de France s'inflige lui-même la pression

0 contributions
Publié le 17 juin 2012.

CORDOBA (Argentine) - Le XV de France s'est placé tout seul sous pression après sa défaite (23-20) face à l'Argentine au terme d'un match pourtant maîtrisé samedi à Cordoba lors de la première manche de la tournée de juin, un résultat qui va alourdir l'ambiance de la deuxième semaine.

L'entraîneur français Philippe Saint-André avait la mine des mauvais jours samedi soir, lui qui pensait tenir une victoire dans l'hémisphère Sud dès sa première tentative depuis sa prise de fonction en début d'année.

Pour mémoire, depuis un succès en Afrique du Sud 2006 sous la direction de Bernard Laporte, le XV de France n'a remporté qu'un seul de ses huit matches disputés chez les nations du Sud. L'équipe alors entraînée par Marc Lièvremont s'était imposée (27-22) chez les All Blacks en juin 2009 à Dunedin.

La frustration de son successeur est bien légitime. Loin des corrections reçues en Afrique du Sud (42-17) et chez ces mêmes Argentins en 2010 (41-13), la défaite de Cordoba paraissait encore invraisemblable à quatre minutes du terme, avant l'essai de l'ailier des Pumas Manuel Montero sur un ballon cédé par ses joueurs grisés par leur envie de jouer, malgré le score acquis.

Ce défaut chronique était déjà apparu lors du Tournoi des six nations quand les adversaires des Français, notamment anglais et gallois, avaient su se délecter du manque de réalisme et surtout des ballons perdus par les tricolores pour l'emporter sans forcer leur talent.

"Il faut apprendre à gagner les matches ! (En fin de match, à 20-16) On avait le contrôle du ballon, il fallait faire comme le Munster, des +pick and go+ pendant quatre minutes", s'est lamenté PSA.

Au plan comptable, ce revers est une mauvaise opération au classement IRB. Actuellement sixième, la France doit regagner deux places pour obtenir un statut de tête de série pour le tirage au sort du Mondial-2015 en Angleterre, début décembre à Londres.

La feuille de route pour la deuxième et dernière semaine de la tournée, qui débouchera sur une revanche face aux Pumas samedi à Tucuman, est donc toute tracée. L'Argentine étant largement à portée, comme les Français ont pu le constater à Cordoba, la victoire est impérative. Au retour en France, il ne restera plus que trois matches en novembre (Australie, Argentine et Samoa) pour remplir l'objectif du classement IRB.

Autre ombre au tableau: la blessure a priori sérieuse à un genou du pilier Yvan Watremez, contraint de sortir dès la mi-temps pour sa première sélection. En cas de forfait, l'encadrement du XV de France réfléchissait à l'éventualité de convoquer un nouveau pilier. Mais le voyage de certains candidats potentiels au Japon pour la tournée des Barbarians compliquerait quelque peu la donne.

Les Français ont quitté Cordoba dimanche matin et ont regagné Buenos Aires. De nouveau installés dans leur luxueux hôtel de l'Avenida del Libertador, ils ont sans attendre entamé la préparation du deuxième test face aux Pumas.

La composition du XV de départ sera dévoilée jeudi. Plusieurs joueurs sont en sursis et notamment l'ouvreur François Trinh-Duc qui a trouvé un redoutable concurrent en la personne de Frédéric Michalak. La physionomie du groupe France permet aussi des changements en troisième ligne. L'arrière Brice Dulin a donné satisfaction pour sa première sélection mais les combinaisons sont, là-aussi, nombreuses.

© 2012 AFP
Mots-clés
Newsletter
SPORT

En fin de matinée retrouvez toutes les infos indispensables du sport

publicité
publicité
Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr