Top 14: Toulouse-Toulon, finale entre le tenant et le revenant

4 contributions
Publié le 9 juin 2012.

PARIS - Le Stade Toulousain, tenant du titre et club le plus primé du rugby français, et le RC Toulon, porté au sommet par son président Mourad Boudjellal 20 ans après sa dernière finale, s'affrontent pour un dénouement passionné et indécis du Top 14, samedi (18h00) au Stade de France.

Toulon-Toulouse. L'affiche de cette édition 2012 sonne comme un trait d'union entre deux époques, deux générations. D'abord celle des années 1980 et 1990 du grand RCT des Champ, Gallion et autre Diaz. Celle, déjà, d'un Stade Toulousain déjà régulier et d'un jeune technicien, Guy Novès, vainqueur de son premier titre d'entraîneur en 1989 au Parc des Princes face à ces mêmes Toulonnais.

Vingt ans plus tard, un monde peut sembler séparer les deux clubs mais l'écart se réduit. Vainqueur de la finale 2011 face à Montpellier (15-10), le Stade Toulousain confirme, par une nouvelle présence au Stade de France, son rang de club le plus titré de l'Hexagone. Une machine économique aux 33,18 millions d'euros de budget prévisionnel, à l'effectif pléthorique et aux ambitions éternelles.

En face, Toulon en est encore au stade de la rédemption. Mais le chemin parcouru est immense depuis 2006 et la reprise d'un club alors en 2e division par Mourad Boudjellal. Accession au Top 14 en 2008, demi-finale contre Clermont en 2010, deux finales --perdues- de Challenge européen sur la période et maintenant les portes ouvertes du Stade de France: le bilan "craint dégun" ("personne" en provençal).

"On a suivi un chemin plus linéaire que Toulon, qui renaît de ses cendres grâce à des hommes qui ont investi dans ce club. Cet investissement n'aurait pas été suffisant sans cette culture du rugby à Toulon. Nous n'avons pas les mêmes origines mais le même ancrage dans la ville, la même passion et les mêmes couleurs", a résumé pour l'AFP le président toulousain, Jean-René Bouscatel.

Pour atteindre ce Graal, Toulon n'a pas lésiné. Mourad Boudjellal a injecté plus de 7 millions de sa fortune acquise dans le secteur de la bande dessinée. Les plus grandes vedettes du rugby sont passées (Matfield, Gregan...) ou sévissent encore dans la rade (Wilkinson, Giteau...) avec un nouvel arrivage plus impressionnant chaque année encore.

Après avoir écarté son jumeau francilien du Racing-Métro en barrage (17-13) et pris une revanche sur Clermont en demie (15-12), le RCT ne part pas favori samedi. Une aubaine! La pression sera sur les épaules toulousaines.

Le soulagement était en effet perceptible sur les visages des champions de France samedi dernier au Stadium après la demi-finale remportée face au petit voisin castrais. Dur statut que celui du favori légitime, comme l'an passé face au surprenant Montpellier lors d'une finale fermée (15-10).

Quels ingrédients rajouter pour un final en apothéose? A Toulouse, le dernier match de la carrière du talonneur William Servat. Le vrai départ du si précieux entraîneur des avants Yannick Bru pour le XV de France. Et l'envie de gagner, encore et toujours.

Côté Toulon, les éléments du puzzle sont sur le terrain, en coulisses et en tribune. Sur le terrain, une bande cosmopolite guidée par la précision mécanique de Jonny Wilkinson. En coulisse avec les dernières batailles juridiques pour lever la suspension du pilier néo-zélandais Carl Hayman après un plaquage dangereux en Coupe d'Europe. Sans succès: le joueur restant suspendu dans l'attente d'un "complément d'information" de l'ERC.

Et en tribune, un fauteuil vide: celui du président Mourad Boudjellal, enfin débarrassé de ses 130 jours de suspension pour avoir parlé de "sodomie arbitrale", et qu'il faudra plutôt chercher dans les vestiaires, voire au bord du terrain. Pour le sacre suprême?

© 2012 AFP
Mots-clés
Newsletter
SPORT

En fin de matinée retrouvez toutes les infos indispensables du sport

publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr