Mourad Boudjellal: «Dans un monde entre les fées et les trolls»

0 contributions
Publié le 3 juin 2012.

RUGBY - Le président de Toulon a régalé en conférence de presse après la qualification de son équipe pour la finale du Top 14...

La suspension de Mourad Boudjellal, privé pendant 130 jours de terrain et de vestiaires pour ses outrances verbales, prend fin ce lundi. Le président toulonnais pourra donc escorter ses joueurs, qualifiés pour la finale du Top 14, samedi contre le Stade Toulousain, après leur victoire ce dimanche en demie contre Clermont (15-12).

Que ressentez-vous après ce succès ?

C’est un moment incroyable que j’ai dû vivre déjà 50 fois. Tu cours le matin, tu écoutes les Rolling Stones, et tu t’imagines en finale du Top 14. Et cela fait très bizarre quand ça arrive, car on se dit que c’est la 51e fois et ce n’est pas vrai, que ça n’existe pas. J’ai passé ma vie à faire rêver les gosses en faisant de la bande dessinée (il a créé les éditions Soleil Productions) et là, c’est le rugby qui me fait rêver.

Comment avez-vous vécu l’ultime pénalité clermontoise, ratée par Morgan Parra?

Ce qui est terrible, c’est que j’entends le délégué du match dire: «si elle ne passe pas, c’est terminé». Je pense à mon père. Mardi, c’est mon anniversaire et ça coïncide avec son départ. Je pense aux gens que j’aime, à ma vie, aux moments difficiles que j’ai vécus depuis quelques années, à tout ce que j’ai sacrifié dans ma vie depuis six ans, et pas que l’argent. S’il y a quelqu’un qui le mérite, humblement, par rapport à ce qu’il a donné, c’est moi. Les Clermontois l’ont vécu, ils le revivront. Moi, je ne suis pas sûr de le revivre.

 «J’aime les gens du rugby»

Pouvez-vous raconter votre émotion?

C’était irréel. J’ai été éditeur de science-fiction et d’héroïc fantasy. Je pensais que ça n’existait pas. Et là, cela a été une minute d’héroïc fantasy. J’étais dans un monde entre les fées et les trolls. Je me suis dit : s’il ne la passe pas, c’est que je ne suis pas dans le monde réel. Et il ne l’a pas passé.

C’est un pied de nez au monde du rugby?

Non. Bien sûr, la saison a été difficile. Mes joueurs m’avaient promis que je remettrai les pieds sur une pelouse d’ici la fin de la saison, ils ont tenu parole puisque je serai au Stade de France. Je ne suis pas en guerre contre le rugby, j’aime les gens du rugby. Je voudrais faire avancer les choses et ils disent que je vais trop vite. Mais je trouve qu’on ne va jamais trop vite. Je suis peut-être maladroit sur la forme mais sur le fond, beaucoup de gens sont d’accord.

 «On va essayer de récupérer Carl Hayman»

 Toulouse, c’est la finale de rêve?

 (Il sourit) Non, j’aurais préféré jouer La Valette (autre club varois). C’est une finale qu’on a déjà perdu deux fois, en 1985 et en 1989. On va essayer d’être dignes de nos anciens, ceux de 1992 qui ont ramené le Bouclier de Brennus à Toulon, de manière magnifique. Ce sera difficile. Toulouse en rugby, ça veut dire perfection. On va d’abord essayer de récupérer Carl Hayman (le pilier droit a été suspendu quatre semaines le 25 mai pour un plaquage cathédrale sur le biarrot Takudzwa Ngwenya lors de la finale perdue du Challenge européen). Dès demain, on va faire un référé pour essayer de faire annuler la décision de l’ERC (organisateur de la Coupe d’Europe, afin qu’il puisse jouer. Je crois que ce sera plaidé mercredi ou jeudi.

Vous aviez donné zéro pour cent de chances à votre équipe avant la demie. Et avant la finale?

Moins un. Ce que je voulais dire, c’est que les Clermontois sont une énorme équipe. Cela les a vexés, je ne comprends pas pourquoi car j’ai un respect énorme pour eux. Toulouse, je ne veux pas parler en pourcentage. J’aimerais bien qu’on offre une belle finale au rugby français. J’entends dire que les matchs importants se jouent aux pénalités. Ce serait bien d’offrir un beau spectacle pour que le rugby continue sur sa lancée. Et si par hasard, c’était les Rouge et Noir (couleur des deux clubs) qui gagnaient, on serait contents.

Propos recueillis par N.S. à Toulouse
Newsletter
SPORT

En fin de matinée retrouvez toutes les infos indispensables du sport

publicité
publicité
Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr