Stade Toulousain: «Je ronge mon frein»... Romain Ntamack retient l'ennui avant d'exploser pour de bon

RUGBY Le très jeune ouvreur stadiste, immense espoir du rugby français, profitera du Challenge européen, jeudi contre Lyon pour grappiller du temps de jeu…

Nicolas Stival

— 

Romain Ntamack sous les couleurs des Barbarians français face aux Maori All Blacks, le 10 novembre 2017 au stade Chaban-Delmas de Bordeaux.

Romain Ntamack sous les couleurs des Barbarians français face aux Maori All Blacks, le 10 novembre 2017 au stade Chaban-Delmas de Bordeaux. — N. Tucat / AFP

  • Titulaire avec les Barbarians français en novembre, Romain Ntamack ne l’a encore jamais été avec le Stade Toulousain.
  • Le demi d’ouverture de 18 ans devrait jouer davantage dans les prochains mois.

A ce jour, Romain Ntamack n’a débuté qu’un seul match au niveau professionnel. Pas n’importe lequel : le jeune ouvreur de 18 ans a joué l’intégralité de la rencontre remportée par les Barbarians français face aux Maori All Blacks, le 10 novembre à Bordeaux (19-15), en inscrivant au passage deux pénalités.

Depuis près d’un mois et cette prestation avec l’équipe désormais considérée comme l’antichambre du XV de France, le petit prodige est en couveuse au Stade Toulousain. Il en ressortira jeudi contre Lyon à Ernest-Wallon, dans le cadre du Challenge européen. « J’attends ce match avec impatience, avoue le fils d’Emile, l’ancienne légende stadiste aux 46 sélections. Mon évolution se fait petit à petit. J’ai eu la chance de pouvoir toucher de près le haut niveau avec deux matchs européens et un de Top 14. »

>> A lire aussi : Baptême réussi pour Romain Ntamack, le (tout) jeune prodige du rugby français

Chaque fois remplaçant, l’habituel demi d’ouverture est entré précocement lors du succès face à Agen (à la 38e minute ; une transformation), lors du nul en Angleterre à Sale (à la 39e minute, au poste d’arrière après la blessure de Médard) et de lors la défaite à domicile contre Cardiff (à la 8e minute ; un essai, une transformation et une pénalité). « Je ronge mon frein, je patiente », confie celui qui a été intégré début juin par le sélectionneur Guy Novès dans une liste Elite de 45 joueurs alors qu’il n’avait jamais joué une minute en pro.

« Le Challenge est l’incubateur qui permet aux joueurs en manque de temps de jeu et aux jeunes de se mesurer au niveau européen, rappelle l’entraîneur Ugo Mola, encore marqué par la lourde défaite à domicile contre Castres, samedi en championnat (31-41). Beaucoup de garçons du club sont potentiellement de très, très bons joueurs de championnat, voire plus. Certains ont déjà été identifiés par la filière nationale. »

Barré par Holmes et Doussain

C’est donc le cas de Ntamack. Aujourd’hui barré à l’ouverture par Zack Holmes et Jean-Marc Doussain, le post-adolescent devrait profiter du départ programmé du second à Lyon, à l’été 2018, pour s’affirmer. « Oui, on peut parler d’une saison de transition, juge-t-il. J’essaie de pointer le bout du nez petit à petit. Je veux montrer que j’ai le niveau pour concurrencer les plus vieux au Stade Toulousain. Il faut saisir l’opportunité dès qu’elle se présente, et ce sera le cas jeudi. »

A peine majeur, Romain Ntamack a encore le droit à l’erreur. A la différence de son équipe, qui a démarré la compétition européenne par un nul à l'extérieur et une défaite à domicile, et doit à tout prix battre Lyon jeudi pour continuer à espérer une qualification en quart de finale.