XV de France: Trinh-Duc et Parra reviennent en grâce

3 contributions
Publié le 21 février 2013.

RUGBY – Le staff a changé de charnière pour affronter l’Angleterre…

C’était dans l’air depuis le début de semaine et les entraînements en opposition aperçus à Marcoussis. Comme d’habitude quand le XV de France est en crise, c’est la charnière qui a payé les pots cassés en premier, puisque Michalak et Machenaud, brillants à l’automne et quelconque depuis le début de l’hiver, vont faire un tour sur le banc au profit du duo Trinh-Duc-Parra installé en son temps par Marc Liévremont. «Quand vous sortez de deux défaites dans le tournoi, il faut mettre de la concurrence à tous les postes» explique Philippe Saint-André. «Morgan et François ont l’habitude de jouer ensemble. On connaît les qualités de Morgan, leader des avants, très bon buteur…On connaît aussi les qualités de François dans l’animation du jeu. J’ai besoin d’une charnière sérieuse et qui joue juste.»

«Une charnière qui ose et qui joue au rugby»

Comprendre que Frédéric Michalak, au bout du rouleau physiquement après une saison à jouer non stop entre les deux hémisphères, a déjà perdu tout le crédit retrouvé cet automne, même si PSA assure «ne pas tout remettre en question». Le sélectionneur attend de sa nouvelle charnière « qu’elle ose, qu’elle joue au rugby». Et accessoirement  qu’elle arrive à faire vivre le ballon jusqu’aux ailiers, bien malheureux face aux Gallois. Cela supposera, évidemment, que Fofana, enfin aligné au centre avec Bastareaud, n’oublie pas de passer les bras de temps en temps, comme son coéquipier toulonnais.  «Mathieu a gagné ses duels en défense comme en attaque, cela a été l’un des seuls avance le sélectionneur. Wesley, lui, est encore en train de progresser et on connait sa capacité à casser les plaquages adverses ballon en main. A nous de bien les utiliser.»

«Les joueurs n’auront aucune excuse»

Le paquet d’avant aussi a doit à sa petite révolution, puisque Kayser vient rappeler à Szarzewski qu’il ne s’est pas débarrassé de la concurrence avec la retraite internationale de William Servat, tandis que le Castrais Samson a été préféré à Suta en 2e ligne pour apporter de la taille sur les touches. Saint-André l’assure, tout ce beau monde n’aura cette fois pas l’excuse de la fatigue pour justifier un nouvel échec en Angleterre. «Les joueurs n’ont pas joué le week-end dernier, ils ont eu une journée entière de repos mercredi. Ils n’auront aucune excuse à faire valoir, si ce n’est faire un grand match.» Il n’est jamais trop tard.

A Marcoussis, Julien Laloye
publicité
publicité
1 Toulon 32 11m
2 Montpellier 32 11m
3 Clermont 31 11m
4 Toulouse 31 11m
5 Stade Français 31 11m
6 Perpignan 28 11m
7 Grenoble 28 11m
8 Brive 27 11m
9 Racing-Métro 92 27 11m
10 Castres 27 11m

Classement complet

Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr