Four Nations: l'Argentine pour l'exploit, les All Blacks pour clore le débat

0 contributions
Publié le 29 septembre 2012.

L'Argentine, rassurée par ses débuts honorables dans le Four Nations, vise un exploit pour une fin de parcours en apothéose: une victoire à domicile face à la Nouvelle-Zélande, qui doit éviter la défaite pour s'assurer le titre, dimanche (01h10 GMT) à La Plata.

Avec un match nul (16-16) contre l'Afrique du Sud et trois revers honorables chez les trois grands géants de l'hémisphère Sud, les Pumas ont bien négocié leur entrée dans le grand monde. Il leur reste à imiter l'exemple de l'Italie qui avait remporté une victoire dès l'année de son admission dans le Tournoi des six nations en 2000.

Les Argentins ont deux matches à domicile (Nouvelle-Zélande samedi, Australie le 6 octobre) pour réaliser ce dessein. Avec la résistance affichée en Nouvelle-Zélande (21-5) et en Australie (23-19) où les Pumas ont même mené pendant près d'une heure, l'espoir est permis. A condition de tenir 80 minutes, leur difficulté récurrente depuis le début du Four Nations.

"Au cours des trois derniers matches, nous n'avons pas été assez efficaces dans les dernières minutes. C'est une réalité. Nous devons garder cette base, cette intensité et cette précision pendant toute la rencontre", a prévenu l'entraîneur argentin, Santiago Phelan.

Le piège est évident pour les All Blacks, jamais battus par l'Argentine en 15 confrontations (1 nul) depuis 1985. "Grâce à la qualité de l'opposition, les Pumas vont s'améliorer dans ce domaine (la fin de match, NDLR). L'Argentine va devenir de plus en plus difficile à battre", a souligné leur entraîneur Steve Hansen, ex-adjoint de Graham Henry devenu conseiller technique des Pumas.

S'ils peuvent être sacrés même en cas de défaite, au gré du résultat de la rencontre Afrique du Sud - Australie, une victoire mettrait un terme à tout débat. Le retour de blessure de Dan Carter, absent lors du court succès face à l'Afrique du Sud à Dunedin, est une claire indication des intentions néo-zélandaises au stadio de la Ciudad de La Plata (35.000 places), à 60 kilomètres au sud de Buenos Aires.

Les champions du monde éviteraient ainsi un dernier match couperet face aux Springboks le 6 octobre à Soweto et pourraient préparer en toute quiétude leur tournée européenne de novembre.

Composition des équipes:

Argentine: Amorosino - Camacho, Bosch, Fernandez, Agulla - Hernandez (o), Landajo (m) - Fernandez Lobbe (cap.), Leguizamon, Farias Cabello - Albacete, Carizza - Figallo, Guinazu, Roncero

Nouvelle-Zélande: Dagg - Jane, C. Smith, Nonu, Savea - (o) Carter, (m) A. Smith - McCaw (cap.), Read, Messam - Whitelock, Romano - O. Franks, Hore, Woodcock

Remplaçants:

Argentine: Creevy, Ayerza, Vallejos, Leonardi, Vergallo, Rodriguez, Imhoff

Nouvelle-Zélane: Mealamu, Faumuina, Retallick, Cane, Weepu, Curden, B. Smith

Arbitre: Jaco Peyper (Afrique du Sud)

© 2012 AFP
Mots-clés
Newsletter
SPORT

En fin de matinée retrouvez toutes les infos indispensables du sport

publicité
publicité

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr