Laurent Blanc, l'entraîneur du PSG, le 19 janvier 2016 au Parc des Princes.
Laurent Blanc, l'entraîneur du PSG, le 19 janvier 2016 au Parc des Princes. - KENZO TRIBOUILLARD / AFP

Rappelez-vous ce qu’on disait il y a trois ans. Et vous mesurerez à quel point Laurent Blanc a fait du chemin au PSG. A l’époque, pour remplacer Carlo Ancelotti, Nasser Al-Khelaïfi donne l’impression de choisir son coach tout au bout de sa liste. Aujourd’hui, son entraîneur est assis sur un contrat courant jusqu’en 2018, et il était plutôt en position de force au moment de négocier. Et si Laurent Blanc est devenu indispensable, ça s’explique.

C’est con, mais Blanc a ramassé huit trophées…

Merci Lolo ! A son arrivée, la vitrine des trophées du PSG était pas mal, certes. Mais depuis trois ans, l’ancien entraîneur de Bordeaux l’a considérablement garnie, avec huit titres (deux championnats, trois trophées des champions, deux coupes de la Ligue et une Coupe de France). Un bilan qui vous pose un bonhomme au moment de parler de l’avenir. Alors on n’est pas obligé de croire Nasser Al-Khelaïfi quand il promet qu’il n’a « jamais pensé signer avec un autre coach », ce n’est pas compliqué de le suivre quand il loue ses « excellents résultats ».

… Avec du style…

Certains vous diront que seules comptent les victoires. Pas dans la vision qatarie, qui veut aussi du spectacle et du beau jeu. Depuis son arrivée en 2013, Laurent Blanc a dirigé le PSG 150 fois, pour 111 victoires, 26 nuls et 13 défaites. Mais surtout, en déployant un jeu attractif, axé sur la possession de balle et le spectacle. « J’aime le style de jeu de notre équipe, le style qu’il a su insuffler. C’est un aspect qui compte beaucoup pour moi », explique le patron du PSG.

… et le respect des joueurs…

Laurent Blanc « a de bonnes relations avec les joueurs. Il a leur respect », assure Nasser Al-Khelaïfi. Ce n’était pas gagné d’avance, à cause de son pedigree de coach appelé à driver des Zlatan Ibrahimovic ou des Thiago Silva. Mais Blanc n’a pas fait que dorloter ses stars. Il n’a jamais hésité à remettre en cause le rendement d’un Lucas ou d’un Pastore. Ces dernières semaines, il a même tapé du poing sur la table au sujet de l’attitude générale d’Edinson Cavani. « On a vraiment confiance en lui, il a fait du bon travail. Et je suis sûr qu’il va faire encore mieux à chaque saison », insiste Al-Khelaïfi.

… Mais sans casser la baraque en Ligue des champions

C’est le seul bémol au règne de Blanc au PSG. Le plus gros exploit du club en Europe ? L’élimination de Chelsea en 8e de finale la saison passée après un match de fou. Mais jamais Paris n’a encore forcé la porte du dernier carré. C’est désormais son objectif. « On est très exigeant avec les joueurs. Le club, les joueurs le sont avec le staff, c’est logique. On est capable de faire de grandes choses. On est capable de faire encore mieux au niveau de l’Europe. Reste à le démontrer », indique Laurent Blanc.

Mots-clés :