Le Parc des Princes est-il destiné à accueillir plus de touristes que de supporters à l'avenir ?
Le Parc des Princes est-il destiné à accueillir plus de touristes que de supporters à l'avenir ? - Xavier Francolon/SIPA

Le sujet chagrine le PSG, et ça commence vraiment à se voir. Après Nasser Al-Khelaïfi himself en décembre ou Matuidi au coup de sifflet final à Saint-Etienne dimanche, c’est Laurent Blanc qui s’est plaint mardi - pour la première fois aussi frontalement - de la timidité du public du Parc des Princes. « Oui, nous aimerions avoir plus d’ambiance. Mais c’est un problème épineux », a admis le coach parisien. Un problème épineux ? Oui, car il résulte de l’image de marque voulue par les Qataris qui, dans la continuité du plan Leproux, ont axé leur stratégie sur deux piliers : des stars sur la pelouse, une ambiance family-friendly dans les tribunes.

J + 1 - PSG : silence, on joue


Un changement qui n’aide pas à lancer un chant pour renverser des montagnes en Ligue des champions, mais qui porte doucement ses fruits sur un autre terrain : celui des tour-opérateurs. Pas ou très peu présent dans les packages type « séjour de 2-3 nuits avec billet pour le match X contre X » proposés par les agences de voyages spécialisées, le PSG - et seulement lui, évidemment - commence à attirer l’attention.

« Ce n’est pas encore le Real Madrid ou Barcelone, loin de là, mais Paris devient de plus en plus populaire chez nos clients, assure-t-on à Football Trips Online, qui a commencé à proposer cette destination en avril dernier. Avant, les gens allaient à Paris pour la ville. Aujourd’hui encore, mais Paris, c’est aussi le PSG dans leur esprit. » Malheureusement, « aucun chiffre ne peut être publié » pour se faire une idée plus précise.

L’office de tourisme de la capitale, tout en restant discret lui aussi, confirme. Les coups de fil des voyagistes se font de plus en nombreux pour venir aux renseignements. Même depuis l’Autriche, avec le groupe Weiss TouristikCe n’est pas encore la folie non plus. Thomas Cook, l’un des leaders mondiaux en la matière, a également élargi sa palette d’événements sportifs l’an dernier. L’entreprise a choisi comme nouvelle destination… les Pays-Bas, avec les matchs de l’Ajax.

Y’a encore du boulot/Capture d’écran www.thomascooksport.com

« Il n’y a pas encore assez d’appétit pour Paris. L’intérêt des gens n’est pas au niveau de celui pour la Série A, la Liga et la Premier League, explique-t-on chez le voyagiste britannique. Mais nous sommes toujours en recherches de nouveaux marchés, et Paris fait partie de ceux que l’on observe. »

Alors, le Parc, bientôt un Camp Nou bis, avec une poignée de supporters noyés au milieu des touristes « qui viennent au Parc comme au Sacré-Cœur et prennent des selfies dos au terrain » ? C’est en tout cas ainsi que Frédéric, 26 ans de Parc des Princes derrière lui dont la majorité avec le Kop of Boulogne, nous décrivait il y a peu la nouvelle vague de supporters post-qatarie.

Trouver un équilibre entre image et ambiance est l’un des défis des dirigeants parisiens. Ces derniers souhaitent d’ailleurs porter la capacité du stade de la Porte d’Auteuil à 60.000 places. Il est vrai que le PSG accueille en moyenne 46.400 spectateurs à chaque match de championnat cette saison, sur une jauge de 47.900. Ça ne laisse pas beaucoup de marge pour les rois du selfie stick.

Mots-clés :