JO/Natation: Camille Muffat, la force tranquille

0 contributions
Publié le 29 juillet 2012.

La nageuse Camille Muffat s'avance sereinement vers un premier titre olympique à Londres après une saison inédite où elle a travaillé comme jamais, enchaînant meilleurs chronos mondiaux et emmagasinant confiance.

Ces Jeux pourraient bien enfin être ceux de la Niçoise de 22 ans, un pur talent qui s'est consacrée au 4 nages pendant plusieurs années mais qui n'a jamais réussi à concrétiser sur un grand rendez-vous. La faute au mental.

Performante toute la saison, elle craquait en grands championnats internationaux.

Mais depuis le fiasco des Championnats d'Europe en août 2010, Muffat a évolué. Elle a d'abord changé de spécialité. Terminé le 4 nages ingrat et place au crawl, pour lequel elle a toujours eu des facilités.

Les résultats sont arrivés très vite. En décembre 2010, elle décrochait son premier titre mondial, en petit bassin, sur 200 m libre. En 2011 à Shanghai, en grand bassin, elle remportait deux médailles de bronze mondiales (200 m et 400 m libre), ses deux premières grandes breloques qu'elle a accueillies cependant avec une pointe de déception.

"L'année d'avant j'étais championne du monde en petit bain. Le bronze m'a forcément déçue à Shanghai", se souvient-elle avant tout de suite d'ouvrir vers l'avenir.

"Cette année il y a eu vraiment beaucoup d'étapes de franchies, j'ai appris beaucoup de choses en m'entraînant beaucoup plus. En une saison j'ai appris beaucoup plus qu'en 3 saisons. Je suis vraiment confiante en ce que je peux faire. Je suis tranquille", a-t-elle assuré.

Cette grande nageuse (1,83 m) à la chevelure flamboyante s'est entraînée toute l'année, 7 jours sur 7. Outre la quotidienneté de l'effort, son coach, Fabrice Pellerin, a fortement augmenté le kilométrage dans l'eau.

Fatiguée à chacune de ses sorties en compétition cette saison, elle s'est transcendée dans l'eau, comme n'a cessé de lui répéter Pellerin, pour signer 4 des 10 meilleures performances mondiales sur 200 m libre, et 6 des 10 meilleurs chronos sur 400 m libre, dont le meilleur (4:01.13).

"Régularité"

"Depuis octobre, on continue à nager de la même façon. Se lever tous les matins sans jamais se reposer. Cette année, j'ai été encore plus dans la régularité. Dans l'entraînement il y a toujours eu des choses intéressantes. Cette rigueur à l'entraînement ne m'a jamais quittée".

Muffat fera son entrée en lice dimanche sur 400 m libre. Les séries auront lieu le matin et l'après-midi, le titre sera au bout des doigts.

Sa grande rivale sera l'Italienne Federica Pellegrini, détentrice du record du monde (3:59.15), et double championne du monde en titre, en difficultés cette saison pour la première fois depuis 3 ans.

"Je me doute que cette année elle ne sera pas aussi forte que l'année dernière. Elle s'entraîne vraiment beaucoup moins. Et quand on s'entraîne moins, on ne peut pas passer facilement, il n'y a pas de secret. Je n'ai pas trop peur", a confié la Française, sans pression.

"Je sais que ça marchera quoiqu'il arrive. Contrairement à il y a un, deux ou trois ans, je sais ce qu'il va falloir faire pour passer en finale, pour préparer une bonne course pour l'après-midi et se retrouver sur une finale olympique comme sur une finale de meeting, sans se mettre une pression plus importante. C'est vraiment un plus."

© 2012 AFP
Mots-clés
Newsletter
SPORT

En fin de matinée retrouvez toutes les infos indispensables du sport

publicité
publicité
Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr