PSG: Des supporters interdits de handball à tort?

1 contribution
Publié le 17 septembre 2012.

HANDBALL - Après le football, le club de la capitale a décidé d'interdire la salle Pierre-de-Coubertin à un certain nombre de ses supporters, pas toujours pour les bonnes raisons...

«On veut à tout prix éviter que les éléments violents se retrouvent pour les matchs à l’extérieur ou sur les autres sections du PSG comme le handball ou le foot féminin.» Après avoir révélé l’existence d’une liste de supporters auxquels le PSG refuserait de vendre des places, le directeur de cabinet du préfet de police de Paris, Jean-Louis Fiamenghi, avait expliqué fin août que la décision s’élargirait à l’ensemble du club. Vendredi dernier, à l’occasion du premier match de la saison entre le Paris Handball et Cesson-Rennes, certains fans ont pu s’en rendre compte. Bien qu’ayant acheté des places il y a quelques semaines, ces supporters n’ont pas pu s’asseoir en tribunes. «Ce sont des interdits de stade du Parc des Princes qui ont acheté des billets pour le handball. Etre interdit de stade ne veut pas dire automatiquement interdit de salle. Mais on a pris nos responsabilités», a expliqué Jean-Claude Blanc, directeur général du club, à l’AFP.

«Je me suis demandé, pourquoi moi?»
 
Afin de les prévenir, le Paris Saint-Germain a envoyé une lettre recommandée aux supporters concernés, qu’ils ont reçue le jour même de la rencontre. En raison de leur comportement, jugé intolérable dans une enceinte sportive ou en dehors, le club a décidé d’annuler leurs achats de billets, de les leur rembourser, puis de ne plus leur en vendre pour l’ensemble de la saison 2012-2013. Une missive normalement destinée exclusivement à des «hooligans», mais qui a également touché des supporters a priori irréprochables. «J’ai reçu la lettre vendredi et j’étais complètement atterré. Je n’ai pas compris, je me suis demandé pourquoi moi? lâche Adrien, 20 ans, habitué du Parc des Princes depuis une dizaine d’années. Je n’ai jamais fait partie d’un groupe de supporters, jamais été abonné et je n’ai jamais eu affaire au service de sécurité du club. Vraiment, je ne comprends pas», poursuit-il.
 
«Prêt à aller au tribunal»
 
Un cas à part? Une erreur du club? Pas vraiment, croit savoir «JR», un autre supporter, présent à Coubertin le week-end passé, et qui a vu passer bon nombre de lettres de ce type autour de lui. «Certains courriers évoquaient une interdiction de stade active ou à venir, et d’autres un comportement non conforme aux valeurs du PSG.» Cette dernière catégorie laisse planer quelques doutes et Adrien, désabusé, compte bien avoir des explications. «Je vais écrire au club pour savoir ce qu’on me reproche. Si je n’ai pas de réponse, je réfléchirai à aller au tribunal. Je trouve cela dégradant… J’ai toujours été irréprochable.» Une possibilité déjà étudiée par de nombreux supporters, comme le confirme «JR». «Nous avons contacté des avocats et des juristes. Tous nous ont dit que c’était illégal. On prépare des dossiers pour porter plainte auprès de la CNIL [Commission nationale de l’informatique et des libertés], on n’en restera pas là.»
A. D.
Newsletter
SPORT

En fin de matinée retrouvez toutes les infos indispensables du sport

publicité
publicité
1 Nantes 0 0m
2 Saint-Etienne 0 0m
3 Montpellier 0 0m
4 Caen 0 0m
5 PSG 0 0m

Classement complet

Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr