L'Espagne ne prépare pas un plan anti-Cristiano Ronaldo

2 contributions
Publié le 25 juin 2012.

FOOTBALL - Si le Portugais suscite la peur dans les médias, les joueurs de la Roja refusent de se focaliser sur lui...

De notre envoyé spécial en Pologne,

Qu’elle penche plutôt du côté du Real ou du Barça, l’Espagne adore et déteste à la fois Cristiano Ronaldo. Le Portugais a un mérite: il ne laisse pas indifférent. Son réveil brutal, après deux premiers matchs ratés, inquiète des médias espagnols habitués à suivre le moindre de ses mouvements de sourcil depuis son arrivée au Real Madrid en 2009. Avant les retrouvailles jeudi en demi-finale de l’Euro,  le quotidien El Pais voit en lui un «géant» et qualifie son jeu de «fier, déchirant et terriblement sauvage».

Alors à joueur exceptionnel, dispositif exceptionnel? Même pas. «Nous n'avons rien prévu de spécial contre lui», promet son habituel partenaire en club, Xabi Alonso. Nous n'avons pas peur, mais on sait de quoi il est capable.» Iker Casillas pense même que son copain n’est pas plus en forme que cela. «Je ne crois pas qu’il soit au même niveau que la saison extraordinaire qu’il a fait avec nous au Real», ose le gardien de la Roja.

Le souvenir de 2010

Comme le rappelle le sélectionneur, Vicente Del Bosque, l’époque n’est plus à sacrifier un homme au marquage de la star adverse. Le passé récent entre les deux sélections plaide pour lui. «Nous aurons une attention particulière envers Cristiano Ronaldo mais il n'y aura pas de plan spécifique pour le contrer. Il sera surveillé en permanence comme on l'avait fait il y a deux ans. Il avait fini par se décomposer.»

Malin, Del Bosque ravive les souvenirs qui fâchent en exhumant ce huitième de finale de Coupe du monde remportée face au voisin (1-0). Incapable de tirer son équipe vers le haut, Ronaldo avait quitté la scène avec un crachat en direction d’une caméra. Mais les temps ont changé. Depuis son doublé contre les Pays-Bas, CR7 s’est comme libéré de la chape de plomb qui le recouvrait dans les grandes occasions avec le Portugal. Et il n’a qu’une envie: unir de Barcelone à Madrid l’Espagne dans la défaite.

Alexandre Pedro
Newsletter
SPORT

En fin de matinée retrouvez toutes les infos indispensables du sport

publicité
publicité
1 PSG 82 34m +56
2 Monaco 72 34m +28
3 Lille 64 34m +18
4 Saint-Etienne 57 34m +15
5 Lyon 55 34m +11

Classement complet

Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr