Euro 2012: Karim Benzema, la déception des Bleus

21 contributions
Publié le 24 juin 2012.

FOOTBALL - Considéré à juste titre comme le meilleur joueur des Bleus, l'attaquant du Real Madrid est resté muet à l'Euro...

De notre envoyé spécial en Ukraine,

S’il fallait choisir un joueur qui résume à lui tout seul l’Euro de l’équipe de France, Karim Benzema serait sans doute l’heureux élu. Pas mauvais, pas bon non plus, il a beaucoup tenté, a cherché des solutions sans jamais en trouver et quitte finalement l’Ukraine la tête basse. Avec un bilan famélique de deux passes décisives et aucun but. Plus que décevant, pour celui qui en a inscrit 21 cette saison avec Madrid et qui affirmait en début de tournoi «qu’en ce moment, tout ce qu’il tentait, il le réussissait.»

Ce n’est pas uniquement de sa faute, bien sûr. Il est souvent redescendu très bas chercher le ballon parce qu’il n’arrivait pas, sans jamais s’énerver malgré la frustration - «Les occasions, elles arrivent quand on me fait des passes» a-t-il ainsi lâché après la défaite contre la Suède – mais sans apporter non plus de réel danger dans la surface adverse. Trop créateur et pas assez finisseur pour un avant-centre, il a surtout passé son temps à écarter les ballons et à arroser de loin (18 tirs en quatre matchs).

Son euro? «Bien»

Habitué aux zones de turbulences après des débuts difficiles avec le Real Madrid, Karim Benzema n’est pas du genre à douter où à s’auto-flageller. C’était même lui le plus positif en zone mixte, après la défaite face à l’Espagne. Son Euro? Il l’a trouvé «bien, même si je n'ai pas marqué». Celui des Bleus? «On progresse». Il est comme ça, Karim Benzema, au moins en apparence. Il ne se fait pas trop de soucis, ça ira mieux demain.

C’est sans doute pour ça que Laurent Blanc a passé son Euro à rabâcher que Benzema tentait beaucoup de choses et qu’il allait bien finir par marquer et «débloquer son compteur». C’est aussi pour ça qu’Olivier Giroud, sa doublure, a aussi peu vu le terrain. Jusqu’au bout, Blanc a pensé que son meilleur joueur depuis qu’il est en poste allait le sauver. Ce ne fut pas le cas, et comme à l’Euro 2008, Benzema rentre en France sans avoir marqué, lui dont la feuille de stat indique toujours 0 lors d’une grande compétition. Pour un buteur de sa classe et surtout pour l’équipe de France, c’est un sacré problème.

Bertrand Volpilhac, à Donetsk
Newsletter
SPORT

En fin de matinée retrouvez toutes les infos indispensables du sport

publicité
publicité

Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr