Angela Merkel a vibré grâce à la Mannschaft... Pedro titulaire face à la France?...

7 contributions
Publié le 23 juin 2012.

FOOTBALL - Toutes les infos indispensables de l'Euro...

Samedi 23 juin

Les Grecs satisfaits quand même

Sortis de l’Euro de force par les Allemands, les joueurs grecs tirent malgré tout un bilan positif de leur compétition. Les vainqueurs de l’Euro 2004 auraient signé il y a trois semaines pour être sortis en quarts de finale. Pour le défenseur central Sokratis Papastathopoulos, la Grèce a «joué contre une des meilleures équipes de ces cinq dernières années. Peut-être aurions-nous dû être un peu plus prudents contre eux. Nous voudrions remercier nos supporters. Arriver en quarts de finale c'est une réussite.»  

Angela Merkel a vibré

«Wunderbar! Félicitations aux joueurs, continuez comme ça.» Voilà comment la chancelière allemande a qualifié la victoire de son équipe nationale contre la Grèce. Durant la rencontre Angela Merkel a beaucoup sautillé à côté de Michel Platini, «tremblé en début de match», et encouragé sa Mannschaft. En revanche, pas un mot sur la situation de la dette grecque, sujet tabou pour celle qui a toujours considéré cet Allemagne – Grèce sous un angle sportif. Angela Merkel s’apprête maintenant à remettre sa casquette d'ultra jeudi prochain pour la demi-finale de son équipe contre l'Angleterre ou l'Italie à Varsovie.

Une Espagne sans 9 mais avec Pedro

Quelle équipe va aligner Vicente Del Bosque contre les Bleus? A en croire la presse espagnole, plusieurs postes posent encore question. Critiqué depuis le début de l’Euro, Alvaro Arbeloa risque de perdre sa place d’arrière droit au profit de l’expérimenté Juanfran. Reste l’éternel débat de l’attaquant. Selon Marca, la Roja devrait débuter sans pointe (comme face à l’Italie). Pour occuper ce poste de faux avant-centre, Del Bosque pourrait faire confiance au Barcelonais Pedro. «Il est très impressionnant à l’entraînement», a confié le sélectionneur au journal. A voir.

Buffon défend «la folie saine» de Cassano

Il est un peu fou, mais on ne peut lui en vouloir. Pour Gigi Buffon, le capitaine italien, il n’y a pas grand-chose à reprocher à Antonio Cassano, dont il apprécie «la saine folie, l’extravagance et la manière forte de s'exprimer dans ses relations.» En début d’Euro, l’attaquant italien s’était fait remarquer en parlant de l’absence de «frocio» (pédé, ndlr) en équipe d’Italie, ce qui avait provoqué quelques réactions d’indignation. Pas celle de Buffon apparemment.

R.S.
Newsletter
SPORT

En fin de matinée retrouvez toutes les infos indispensables du sport

publicité
publicité

Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr