Euro2012: L'Italie ne veut pas croire à un arrangement entre l'Espagne et la Croatie

4 contributions
Publié le 16 juin 2012.

FOOTBALL - Un match nul 2-2 entre les deux équipes éliminerait la Nazionale...

De notre envoyé spécial à Gdansk,

L’homme n’a jamais marché sur la lune, Elvis est toujours vivant, le CIA se trouve derrière les attentats du 11 septembre… Voici quelques une des théories de la conspiration qui prospèrent sur la toile. Une nouvelle vient de voir le jour: Espagnols et Croates vont s’arranger pour que leur match (lundi à 20H45) termine à 2-2. Un résultat qui aurait le mérite de qualifier les deux équipes dans ce groupe C. L’Italiens n’auraient alors alors que leurs yeux pour pleurer (même avec une victoire contre l’Irlande dans le même temps) et leurs bouches pour crier au complot.

L’Italie déjà victime d’un 2-2 en 2004

Pour l’instant, Césare Prandelli  et ses joueurs ne veulent pas croire à un éventuel arrangement. «Je ne souscris pas à ce genre de pensées, avance le sélectionneur de la Squadra. Je pense que tous les matchs se jouent à la régulière ». Le milieu Claudio Marchisio dit  également «ne pas croire à un 2-2» entre les deux équipes. Malgré cette confiance apparente, les Italiens ont l’impression de vivre un mauvais remake de l’Euro 2004. Comme oublier les larmes d’Antonio Cassano, persuadé d’avoir envoyé son équipe en quart de final après son but contre la Bulgarie. Sauf qu’au même instant, la Suède arrache un match nul…2-2 contre le Danemark. A l’époque, le président de la Fédération italienne, Franco Carrero, hurle au complot nordique. «Il n'y aucun doute que la façon dont le Danemark et la Suède ont joué démontre que les deux équipes se sont arrangées.»

Présent à l’époque, Gianligi Buffon doute encore de ce résultat. Mais le gardien ne voit pas Espagnols et Croate s’arrangeaient sur le dos de sa sélection. «En 2004, c'était deux équipes de niveau moyen qui avaient une occasion de se qualifier, là, nous parlons d'une équipe très forte (Croatie) et de la meilleure équipe du monde (Espagne), ce n'est pas pareil, ce sont des grands champions.»

Les Croates ironisent

La dernière conférence de presse espagnole, samedi, devrait plutôt rassurer les supporters italiens. A l’image du défenseur, Raul Albiol, les joueurs de la Roja ne visent pas le match nul. «Dire qu’il existe un pacte, c’est une connerie, balance le Madrilène. On va entrer sur le terrain pour gagner et ne pas dépendre des autres.» Une victoire assure en effet au tenant du titre la première place. Or, l’Espagne  la désire pour éviter de croiser la route de… l’équipe de France. «De nos adversaires potentiels, c’est l’équipe la plus forte», vante l’attaquant Alvaro Negredo qui précise aussi «que 2-2 n’est pas non plus un résultat improbable  en foot».

Moins diplomates, les Croates ne veulent même pas entendre parler des doutes italiens. Le défenseur, Vedran Corluka, sort les dossiers. «Je ne sais pas qui a un scandale de paris dans son football (allusion au Calciocommesse).» Qui veut quand-même parier sur un 2-2?

Alexandre Pedro
Mots-clés
Newsletter
SPORT

En fin de matinée retrouvez toutes les infos indispensables du sport

publicité
publicité
1 PSG 79 33m +55
2 Monaco 69 33m +27
3 Lille 63 33m +18
4 Saint-Etienne 56 33m +15
5 Lyon 54 33m +11

Classement complet

Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr