Euro2012: Les Néerlandais tous égos dans la défaite

2 contributions
Publié le 16 juin 2012.

FOOTBALL - Promis à une élimination précoce, les Pays-Bas sont plombés par les états d’âme de leurs stars...

De notre envoyé spécial à Gdansk,

Le footballeur néerlandais a toujours eu une certaine opinion de lui-même. «On dit souvent arrogant comme un Néerlandais et je suis assez d’accord», admet volontiers l’ancien international, Adick Koot (trois sélections). Dans un français teinté d’un accent azuréen, l’ancien défenseur et entraîneur de l’AS Cannes assiste, impuissant, à la désintégration de la maison Oranje. A moins d’un miracle dimanche (victoire par deux buts d’écarts contre le Portugal combinée à une défaite du Danemark contre l’Allemagne), les vices champions du monde sont promis à un retour express au pays. Et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’ils ne vont pas se manquer.

Depuis le début de leur préparation, les Bataves donnent dans  leur propre caricature. Celle d’une équipe branchée sur le total égo. «L’ambiance n’est pas la même qu’en 2010», confirme dans un doux euphémisme, Wesley Sneijder. Résumons. «Fâché et déçu d’être remplaçant», Huntelaar boude et boycotte les points presse, Van Der Vaart tire la tronche sur le blanc et oublie l’accolade de rigueur quand il remplace De Jong, alors que Robben… Et bien Robben fait du Robben et adresse plus de passes aux gardiens adverses qu’à ses partenaires.

Van Bommel: «Avant j’étais un héros»

Les Pays-Bas sont pourtant habitués à composer avec le caractère de cochon de ses stars.  Le grand Johan Cruyff n’avait pas que des amis à son époque. «Il ne faut nécessairement être tous copains pour jouer ensemble», remarque un Sneijder jamais le dernier pour gueuler sur ses petits camarades. Sauf que le spectacle offert lors des défaites contre le Danemark et les Pays-Bas, donne tort au milieu de l’Inter Milan. Adick Koot sort le sécateur. «Ils sont toujours magnifiques avec le ballon, mais une fois qu’il est perdu, ils marchent. Personne n’a envie de se battre dans cette équipe. On dirait des sénateurs.»

Et comme si la situation n’était déjà pas assez compliquée, le capitaine Mark Van Bommel est venu vider son sac en conférence de presse. «Avant j'étais un héros, maintenant je ne suis plus que le gendre de Van Marwijk, a déclaré celui qui est marié à la fille du sélectionneur. Ces quatre dernières années, nous étions des rois, je n'entendais pas de critiques. Maintenant nous ne vaudrions plus rien.» Comme équipe, on a quand-même très envie de répondre que oui.

Alexandre Pedro
Mots-clés
Newsletter
SPORT

En fin de matinée retrouvez toutes les infos indispensables du sport

publicité
publicité
1 PSG 79 33m +55
2 Monaco 69 33m +27
3 Lille 63 33m +18
4 Saint-Etienne 56 33m +15
5 Lyon 54 33m +11

Classement complet

Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr