Euro EN DIRECT: Pologne-Grèce à revivre en live comme-à-la-maison (1-1, score final)

54 contributions
Publié le 8 juin 2012.

FOOTBALL - Les choses sérieuses commencent ce vendredi...

POLOGNE-GRECE 1-0
Lewandowski (17e)
Salpingidis (50e)

Et voilà, c'est fini. On s'est pas ennuyé, même si ce n'était pas le meilleur match de l'année! On a eu de l'émotion, du péno, du carton rouge, une équipe qui se liquiéfié. bref, ca commence bien. Ce amtch nul arrange personne, sauf le vainqueur de Russie-République tchèque, à suivre dans pas longtemps.

91e: Belle cagade du gardien grec qui arrive a ne pas toucher le ballon. heureusement, il n'y avait personne derrière.

89e: Bon, en fait, il est fini ce match?

87e: Bon, en vrai, il arrange personne ce match nul.

85e: Lewandowski peut bien frapper dans toutes les positions, ca sent le roussi pour son équipe.

@Nyko83: Samaras est une immense escroquerie. les supporters du Celtic le savent. Pas les commentateurs de M6.

80e: Et ben on s'approche tout doucement de la fin, et on peut dire que cet Euro est bien aprti: de l'engagement, de la tensoin, des drames, des polémqiues... Evidemment,c 'est pas le plus beau football du monde mais il y a de l'émotion.

77e: Et maintenant Obraniak qui s'effondre dans la surface. De mieux en mieux.

76e: Allez, je me lance, je sens une victoire sur le fil de la POlogne sur un malentendu. Ca cadre bien avec ce match un peu fou, non?

74e: Et le but refusé aux grecs pour hors-jeu!!! Quel hors-jeu?

73e: Et ben c'est un bon petit match, non?

72e: C'est Tyton, le gardien du PSV qui arrête le penalty . Joli plongeon, faut êter honnête.

71e: Et Karagounis qui froire le peno!!!!!

70e: Le portier polonais est donc le sosie de noter brillant stagiaire qui va vous faire rêver, un certain Anthony qui démarre son stage très fort. mieux que Szezsny.

69e: Là, ca se discute pas. Très joli Euro pour Szcezsny.

68e: Penalty ert Carton rouge pour Szczesny qui fauche Salpingidis!!!!

67e: Bon, les POlonais ont remis le pied sur le ballon mais sont bien embêtés avec.§ Que faire? comme disait Lenine.

63e: L'équipe polonaise est aussi inexistante que le pays avant 1918.

60e: Ca joue tranquille côté Pologne. S'ils veulent pas gagner faut le dire.

58e: Il reste toujours les coup-francs d'Obraniak. Les supporters du PSG qu'il a privé d'une coupe de France s'en souviennent.

55e: On attend le commentaire de tous les érudits du football qui expliquaient que l'arbitre avait tué le match.

52e: on vous raconte le but: Centre contré, gardien aux fraises, ballon au point de penalty, Salpingidis. praline. Egalisation.

50e: Elle est là l'égalisation grecque. Sur une cagade de Sczezny, comme annoncé par notre envoyé spécial en Ukraine, d'ailleurs.

49e: En revanche, il vont avoir du mal à mettre le pied sur le ballon, les Grecs.

47e: Allez, c'est reparti. Et effectivement, les grecs ont l'air remonté. On le voit bien le discours dans le vestiaire en mode "L'Europe nous humilie".

19h03: bon, finalement, on se moque moins des arbitres de Ligue 1, hein?

19h01: Allez, les joueurs reviennent sur le terrain. Enfin, surtout les Polonais. Vous le sentez, vous la renaissance des Grecs galvanisés par l'injustice? Non, moi non plus.

La polémique de la mi-temps, c'est bien évidemment l'arbitrage. les grands esprits se rencontrent.


on se croyait à un revival 100% foot. Au fait,elle devient quoi, Estelle Denis?

Bon, mi-temps, on a tout eu: un but, un rouge, une polémique, et même quelques occasions. il est là cet Euro. Ca part pas trop mal, non?

45e: Faut être honnête, la main de Perquis est pas volontaire

45e: Et un Grec va prendre un jaune pour contestation, sans doute.

45e: Et maintenant main dans la surface d'un polonais. Là, ça passe tranquille.

45e: Sokratis retourne dans la caverne. Enfin, les vestiaires.

44e: OH L'ARBITRAGE A LA MAISON! Sokratis (Papasthapoulos) prend un deuxième jaune et donc un rouge. Honneêtement, elle pas franchement pas franche, l'obstruction.

43e: Offensivement, il n'y a quand même aucune idée, côté grec. Ca rappelle les heures les plus sombres du football. 2004 quoi.

@Aspic implacable il suffit d'une tête de Charisteas...

39e: ils vont quand même très vite vers le but adverse, les Polonais.

38e: Bon, ben ça s'équilibre un peu, cette affaire...

37e: Main? penalty? but de Perquis? non, tout faux, Perquis n'arrive pas à cadrer sur un ballon qui traîne à 10 mètres.

35e: Ok, papasthapoulos, qui a pris un jaune, a mis son prénom sur son maillot (Sokratis). Sage décision.

@saucisse de francort. on en est tous là. j'avais mis nul et ouverture du score par les grecs...

33e: ils sont déjà en 1 contre 1 derrière les grecs. Ca promet.

30e: Comme on arrête pas les jeux, on en lance un nouveau: faites votre 11 de départ pour le match face à l'Angleterre. Ca se passe pas ici.

29e: Ca a un peu chauffé sur le but polonais, mais surtout sur la conter-attaque où on a senti les Grecs complètement désorganisés.

28e: Belle faute à l'entrée de la surface. Le coup-franc est un peu excentré quand même pour les Grecs.

27e: Commentaire des jeunes filles de la rédac qui regardent le match avec nous: on dirait qu'il est à poil, le gardien grec. L'Euro c'est aussi ça, un grand moment de partage entre les amateurs de foot et les autres.

25e: Contrairement à ce qu'on pourrait croire en écoutant les commentaires, Perquis n'est pas grec. il a d'ailleurs découpé propremment Ninis.

23e: Au fait, le centre décisif était signé Blaszczykowski. De Dortmund, comme Lewandowski. C'était juste pour le plaisir d'écrire ce nom.

22e: Pour l'instant, la Pologne contrôle. Tranquillement.

20e: Déjà fini l'Euro pour papadopoulos, qui a enlevé chaussure et chaussette?La cheville apparemment. La défense grecque prend vraiment cher.

17e: Cette fois, la défense a craqué: centre flottant, et Lewandowski tout seul au deuxième poteau. C'est le premier but de l'Euro, par leur meilleur artificier.

@Aspic Impacable. Ouais, effectivement, ça part bien.

16e: Ils sont complètement asphyxiés nos amis grecs. Un peu comme leur économie.

13e: OUH l'immense occase pour la Pologne. Mais on les sent un peu tendus, et pas vraiemnt précis dans les derniers mètres. Ca peut coûter cher, cette histoire.

10e: Il y a deux Français en équipe de Pologne. Perquis en défense, et Obraniak au milieu. Ca doit êter un peu compliqué de jouer dans uen équpe nationale quand on parle pas la langue.

9e: Et ça va être bvien compliqué de les prendre en contre.

7e: Quelque chose me dit que nos amis grecs vont pas être super agréable à regarder.

3e: Belle frappe de Murawski, mais trop sur le gardien qui détourne en corner.

3e: Les grecs jouent-ils en marquage individuel à 6 derrière comme à la grande époque (2004). Pour l'instant, pas vraiment. mais c'est quand même les Polonais qui mettent le feu en ce début de match.

1ere minute: Et voilà, c'est parti. Petit sondage: SAmars, il ressemble plus à Ashton Kutcher, selon nos envoyés spéciaux, ou bien à George Best -selon moi)?

18h00: Les noms grecs et polonais vous font déjà rigoler? Attendez la prestation de Norbert tout à l'heure.

17h58: M6 qui te cale une pub entre les hymnes et le coup d'envoi. J'ai beaucoup plus envie de Bein Sport d'un coup.

17h56: En attendant, vous avez encore 5 mintues pour vous faire en images l'opération séduction des Bleus. Oui, je sais, ça fait rêver.

17h53: Comme d'habitude, on vous attend nombreux dans les coms. On vous rappelel que vous avez 5 mintues pour jouer aux jeu de pronos avec nous. Ca se passe par ici.

17h52: On commence donc avec un Pologne-Grèce qui ne paye pas de mine comme ça, mais on demande à voir.

17h50: CA YEST, ON Y EST!Ca fait deux ans qu'on attend ça, à se fader de fadasses compétition de clubs où forcéement els meilleurs joueurs du monde s'affrontent dans les meilleurs clubs du monde. Mais voici l'Euro, la seule compétition que tout le monde peut gagner, celle qui peut s'offrir aux oursiders Grecs comme aux archi-favoris espagnols, pour ne citer que les deux derniers vainqueurs.

L’avant-match

Autant, il y a huit ans, la Grèce était devenue championne d’Europe après avoir battu le pays organisateur en ouverture (2-1 contre le Portugal), autant cette fois, on ne donne pas cher de leur peau.  En face, la Pologne  a les crocs. C’est son Euro et elle compte bien le montrer dès ce vendredi soir, dans un stade National de Varsovie chauffé à blanc.  On suivra avec attention la partition des deux Franco-Polonais, Ludovic Obraniak et surtout, Damien Perquis, « l’ordure française qui n’a pas réussi chez elle ».

 >>Venez suivre et commenter le match d’ouverture de l’Euro 2012 Pologne-Grèce en live comme-à-la-maison dès 17h45.

A.D. (Live P.K.)
Mots-clés
Newsletter
SPORT

En fin de matinée retrouvez toutes les infos indispensables du sport

publicité
publicité
1 Nantes 0 0m
2 Saint-Etienne 0 0m
3 Montpellier 0 0m
4 Caen 0 0m
5 PSG 0 0m

Classement complet

Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr