Euro 2012: L'Espagne craint toujours sa bête noire française

11 contributions
Publié le 20 juin 2012.

FOOTBALL - L'historique de la Roja avec la sélection française inquiète un peu les joueurs et la presse espagnols...

De notre envoyé spécial à Gdansk,

Depuis que Napoléon a installé de force son frère Joseph sur le trône, l’Espagne garde une certaine rancœur envers son voisin de l’autre côté des Pyrénées. La guerre d’indépendance, Pepe Botella et le blocus continental, tout cela doit paraître bien à loin à Victor Valdes et Jesus Navas. Pour répondre aux questions des médias ce mercredi, la Roja a ainsi envoyé son troisième gardien et un automate. «On est confiant. Tous les adversaires sont difficiles, mais on se concentre d’abord sur nous-mêmes», répète en boucle le Sévillan, connu pour ses crises d’angoisse dès qu’il s’éloignait du domicile familiale. 

La question sur l’affaire des Guignols attend donc toujours sa réponse. Les retrouvailles, en quart de finale de l’Euro entre les deux sélections, tombent plutôt mal pour l’amitié franco-espagnole. «La polémique va reprendre de plus belle, prévient José Ortiz, journaliste pour Goal.com. Le public réagit au quart de tour quand on critique ses sportifs.»

«Une sélection maudite pour nous»

Si, de Nadal à Contador en passant par Indurain, les Espagnols ont un don pour gagner les compétitions organisées en France, la Roja n’a toujours pas trouvé de son côté le mode d’emploi contre les Bleus.  «C’est une sélection maudite pour nous, une sorte de bête noire, résume Carlos Manuelas, journaliste pour la radio publique espagnole. On a la sensation que la France fait peur. Même quand notre équipe est championne du monde. Je ne parlerais pas d’un complexe d’infériorité, mais d’une peur plus diffuse.» En six confrontations, l’Espagne n’a jamais fait mieux que ce match nul 1-1 lors de l’Euro 1996.

Cette fatalité historique ne semble pas atteindre les principaux protagonistes. D’ailleurs, ils n’ont rien contre les Français à en croire Manuelas. «Les joueurs respectent les Bleus. Beaucoup se connaissent et s’apprécient. Ils ne le diront pas, mais ils auraient préférer affronter l’Angleterre

Ne riez pas, mais Victor Valdes trouve même des similitudes entre le style de jeu des deux formations. «Comme nous, les Français aiment contrôler le ballon, observe le Barcelonais. Ils vont très vite sur les côtés et sont très puissants en milieu de terrain. Ils peuvent nous poser beaucoup de problèmes.» Pour entendre des compliments sur les hommes de Laurent Blanc après leur naufrage suédois, il fallait donc maîtriser le castillan.

Alexandre Pedro, en Pologne
Mots-clés
Newsletter
SPORT

En fin de matinée retrouvez toutes les infos indispensables du sport

publicité
publicité
1 PSG 79 33m +55
2 Monaco 72 34m +28
3 Lille 64 34m +18
4 Saint-Etienne 57 34m +15
5 Lyon 54 33m +11

Classement complet

Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr