Euro 2012: La Pologne veut une justice sévère contre les hooligans

2 contributions
Publié le 13 juin 2012.

FOOTBALL - le pays hôte ne veut tolérer aucune violence...

Le ministre polonais de l'Intérieur a souhaité que la justice sanctionne sévèrement les hooligans impliqués dans des bagarres avant le début de la rencontre Pologne-Russie comptant pour le Groupe A de l'Euro, mardi à Varsovie.

Ces heurts ont opposé des groupes de supporters polonais et russes dans un contexte de tension entre les deux pays ravivée par l'enjeu du match qui s'est soldé sur un score de parité (1-1).

«Subir pleinement les conséquences de leurs actes»

La police polonaise a procédé à 184 interpellations, dont 156 Polonais et 24 Russes, impliqués dans de violentes échauffourées à proximité du stade de Varsovie.

Les forces de l'ordre ont tiré des grenades de gaz lacrymogène et des balles en caoutchouc après avoir essuyé des jets de pierres et d'objets divers de la part de groupes de jeunes gens.

«Concernant nos hooligans, j'espère que le ministère public et en particulier les tribunaux seront sévères et que ces personnes subiront pleinement les conséquences de leurs actes», a dit Jacek Cichocki au cours d'une conférence de presse.

Les hoolligans russes expulsés de Pologne et interdits de zone Schengen

Le ministre a précisé que les supporters russes actuellement en garde à vue seraient jugés en comparution immédiate et sans doute expulsés ensuite de Pologne et interdits d'entrée dans l'espace Schengen pour une durée de cinq ans.

Les forces de l'ordre polonaises s'étaient préparées à des débordements après l'annonce par des supporters russes de leur intension d'organiser une marche en direction du stade de Varsovie avant le match.

Près de 6.400 policiers, dont le tiers appartenant aux unités anti-émeute, avaient été mobilisés pour encadrer le défilé. «De mon point de vue, le nombre de policiers était approprié. Je pense que la police a bien fait son travail», a jugé Jasek Cichocki.

L’UEFA déplore ces violences

L'UEFA a condamné ces «incidents isolés» et a souhaité que les personnes interpellées soient traduites devant les autorités compétentes.

«La philosophie de l'UEFA est de créer un environnement accueillant combiné avec une approche discrète en matière de maintien de l'ordre», dit l'organisation continentale dans un communiqué.

«L'essentiel est de permettre aux véritables supporters de football de profiter du plaisir des matches et d'isoler le petit nombre de fauteurs de troubles», ajoute le texte.

L'UEFA se dit «déterminée à maintenir l'atmosphère largement pacifique et festive qui a prévalu jusqu'à présent et ce jusqu'à la finale prévue le 1er juillet à Kiev».

Avec Reuters
Newsletter
SPORT

En fin de matinée retrouvez toutes les infos indispensables du sport

publicité
publicité

Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr