Akhenaton: «Si j'étais dans les instances de ce club, je serais Mobutu»

9 contributions
Publié le 9 mai 2012.

FOOTBALL - Akhenaton, le leader d'IAM présente le nouveau maillot d'Adidas pour Marsielle auquel il a collaboré aux côtés de Pablo Reinoso, un désigner franco-argentin...

Akhenaton, volubile, a donné ses impressions sur le nouveau maillot de Marseille auquel il a participé, et parle football.

Quelle est la genèse du projet du maillot ensemble?

On a papoté d’abord. Et l’idée est venue des Redskins dans les années 80 qui retournaient leurs bombers noir doublé orange dans un esprit anti-raciste. L’OM est le premier club à avoir fait sa révolution d’expulsion des idées racistes dans un stade.

Les supporters se plaignent parfois du tout marketing. Comment pensez- vous qu’ils vont accueillir ce maillot?

Je les rejoins souvent sur cette idée. Mais sur ce maillot, on a travaillé sur le concept, ce n’est plus à nous de faire le marketing. Cela dit, et ce n’est pas parce que c’est nous qui l’avons fait, mais il est bien plus beau que le bleu jacquard ou le code barre orange ou que le quadrillé bleu ciel. Je pense que les supporters marseillais ont envie d’avoir des maillots plus simples et plus classes et qui se portent à la ville aussi.

Que pensez-vous des résultats de l’OM cette année?

Pour moi, il s’agit de passage, la pièce est juste tombée du mauvais côté plusieurs fois. Le jeu en lui-même n’est pas forcément moche. Perdre à Bordeaux… Pour moi, on méritait le nul, voire de gagner. Après Jusssié il fait des coups de flipper et le ballon il vient dans les pieds. Ça fait partie du foot aussi.

Qu’attendez-vous des deux derniers matchs alors?

Rien. Qu’on sorte dixième avec honneur et surtout que Marseille entre dans une ère nouvelle, et que les Marseillais  arrêtent de fantasmer une politique de stars qui étaient valable il y a 20 ans  mais qui ne l’est plus aujourd’hui.

Et donc jouer avant tout pour ne pas perdre?

Je pense qu’à Marseille on doit privilégier le jeu. On est proches des Italiens, des barcelonais et dès qu’ils voient un jeu rigide et ennuyeux, les réactions, même en cas de victoire sont en demi-teintes. C’est pas forcément bien perçu.

 Alors qui pour un système de jeu?

J’ai pas la solution. C’est surtout qui et avec qui. Tu peux faire venir un type comme Gerets un type qui aime le jeu. Mai si tu lui donnes trois cacahouètes et tu lui attaches les mains et les pieds et tu te débrouilles avec des joueurs que tu n’as pas choisis, bah ca posera des problèmes.

C’est un peu la situation de Deschamps…

La situation de Deschamps, elle est terrible aujourd’hui alors qu’il n’a pas été ultra mauvais. Je n’ai pas vu plus de cinq matchs mauvais cette année. Y en a cinq pathétiques, mais après on ne nous sifflait pas des pénaltys, il y avait des décisions étranges ou pas de chance. Et a contrario, y a eu d’autres saisons où on a eu du cul. Faute être philosophe et accepter les choses telles qu’elles se passent. La roue n’a pas tournée dans notre sens cette saison.

Pensez-vous que Deschamps va rester?

Ca dépendra du projet. Mais de toutes façons, y a un gros problème managérial dans ce club. Si j’étais dans les instances de ce club, je serais Mobutu. Je pense qu’il faut un sérieux coup de vis multidirectionnel.

Qu’est ce qu’être supporter de l’OM aujourd’hui?

C’est être lucide sur le club. C’est dur de vivre dans une atmosphère européenne, de se battre contre les clubs anglais, avec les clubs espagnols dont l’ardoise est systématiquement effacée et même dur de se battre avec certains clubs italiens qui sont largement supérieurs. C’est soutenir son équipe, c’est regarder les matchs. Je crois que je n’en ai pas manqué un seul cette année. Même en Asie, à Hong Kong, je me levais à 4 h du matin pour voir tous les matchs.

Que pensez-vous de l’arrivée des Qataris et de leur argent à Paris?

Moi, je trouve ca bien. Les réactions qui m’ont profondément irrité ont été les réactions anti-qataries, de principe, et qui n’auraient pas existé s’il s’était agi de Russes ou autres. Jusqu’à preuve du contraire, l’argent qu’ils apportent ne sort pas du trafic de drogue ou du trafic d’essence, on ne peut pas en dire de même de tous les clubs. Si leur arrivée permet de structurer le club avec un stade, un staff, un centre de formation, un état d’esprit tant mieux pour Paris. Ca nous permet d’avoir une barre un peu haute et de se demander, comment on s’inscrit, et est ce qu’on laisse Paris partir loin devant pendant 7 ans, ou est-ce qu’on essaye avec les moyens qu’on a de se mettre au niveau d’un point de vue sportif. Dénigrer les autres pour se rehausser, c’est pas trop mon style.

A choisir entre la peste et le choléra: Paris, Montpellier, ou même Lille?

Ah non, pas du tout, c’est pas la peste et le choléra. J’ai vu beaucoup de matchs des trois. Sur l’ensemble du jeu, Montpellier et éventuellement Lille méritent d’être champion. Paris a trop joué en dents de scie, par à coup.

Allez vous chanter «Je danse le Mbia» ?

Rires. Non pas dans l’immédiat. Pour l’instant on va attendre de voir la semaine prochaine. Mon seul regret c’est de ne pas jouer la Ligue des champions, de jouer contre des «matelassi», ou des bulgares, qui fabriquent des matelas la semaine et qui jouent le jeudi soir. Et puis je veux voir mon bébé, le nouveau maillot porté contre Sochaux. Je pense que vais l’enregistrer ce match…

 

 

 

Propos recueillis par Julie Levy-Marchal
Mots-clés
Newsletter
SPORT

En fin de matinée retrouvez toutes les infos indispensables du sport

publicité
publicité

Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr