Il aura donc suffi d’une défaite, certes assez lourde et riche en (mauvais) enseignements, sur la pelouse du Bayern Munich mardi soir en Ligue des champions, pour qu' Unai Emery commence à sentir les ressorts du siège éjectable sur lequel chaque coach du PSG est assis quand il prend place sur le banc parisien. Plus que le score, c’est la manière, ou l’absence de manière, du Paris Saint-Germain qui a profondément agacé Nasser Al-Khelaïfi, descendu dans les vestiaires à la mi-temps avec le regard noir, ce qui ne lui arrive très rarement.

Après la rencontre, son discours vigoureux sonnait clairement comme un avertissement pour Unai Emery, dont l’analyse du match, comme on l’a dit, était à des années-lumière de celle de son patron.

Or, jeudi matin, L'Equipe nous apprend que les dirigeants parisiens seraient d’ores et déjà en train de sérieusement réfléchir à un successeur au Basque pour la saison prochaine, et ce même si Emery parvenait finalement à emmener le PSG jusque dans le dernier carré de la compétition.

Des noms circulent déjà

Pour remplacer l’ancien entraîneur du FC Séville, le PSG cherche une pointure. Les noms de Massimiliano Allegri (Juventus), Antonio Conte (Chelsea) et Diego Simeone (Atlético Madrid) seraient tout en haut de la liste.

Après la perte du titre la saison passée, la claque reçue après le cauchemar du Camp Nou (6-1) et les deux défaites consécutives du PSG, sans parler du comportement global de l’équipe parisienne mardi face au Bayern, Unai Emery est plus que jamais en danger. Et oui, à Paris plus qu’ailleurs, la patience n’est pas la qualité première des dirigeants qataris…

>> A lire aussi : Ligue des champions: Voici tous les qualifiés pour les huitièmes et les possibles adversaires du PSG