Marseille: Dynamique, blessures, remplaçants... L'OM est-il prêt à enquiller dix matchs en un mois?

FOOTBALL C'est un marathon qui commence dimanche, pour les footballeurs de l'OM...

Jean Saint-Marc

— 

Lucas Ocampos a l'air prêt, en tout cas.

Lucas Ocampos a l'air prêt, en tout cas. — B. Bébert / SIPA

  • En trente jours, l’OM va enchaîner dix matchs, dans trois compétitions différentes (Ligue 1, Ligue Europa, Coupe de la Ligue).
  • L’OM est-il prêt pour ce marathon, jusqu’à la trêve de Noël ?

Patrice Evra a quitté la Commanderie. Les internationaux vont bientôt la rejoindre. L’OM rassemble ses forces avant un marathon de dix matchs en trente jours : le Bordeaux-OM de dimanche lance une série qui s’annonce intense pour les organismes, et décisive pour le reste de la saison. Marseille est-il suffisamment armé ?

>> A lire aussi : Il est temps de rendre hommage à Steve Mandanda, le meilleur numéro 2 que les Bleus aient connu

>> La dynamique ? C’est pas mal, en tout cas on a vu pire. L’OM est invaincu en championnat depuis deux mois. Oui, c’était très humiliant, oui, c’était contre Rennes… Mais c’est loin, maintenant. Quatrièmes de Ligue 1, les Olympiens sont plutôt sereins, même si le vestiaire a été secoué par l’affaire Evra… Et par deux défaites un peu ridicules en Ligue Europa (à Salzbourg et Guimaraes).

« L’important, c’est qu’ils soient toujours en mesure de se qualifier ! Je pense que ça va le faire », positive l’ancien défenseur Patrice Ferri, qui commente les matchs de l’OM en Ligue Europa sur BeIN Sports. Marseille est en effet deuxième du groupe I, avec 6 points. Et pour Ferri, cette série de dix matchs annonce plutôt de bonnes choses : « Les Marseillais progressent, ils ont enfin trouvé leur système de jeu après un début de saison chaotique… Ils ont envie de jouer, ils ont besoin de jouer ! »

>> Les blessures et l’état de fraîcheur du groupe ? Quelques inquiétudes. « Si des joueurs arrivent en méforme sur cette période et qu’ils enchaînent les dix matchs… Le risque de blessure est important » : ce constat du préparateur physique Jean-Romain Foy n’est pas ultra rassurant. Car plusieurs Marseillais sont en délicatesse : Kostas Mitroglou est sorti touché au dos, lors du match retour face à la Croatie. Boubacar Kamara a les adducteurs qui sifflent, selon La Provence. Dimitri Payet n’a plus joué depuis le Classico, fin octobre. Sera-t-il enfin à 100 % ?

>> A lire aussi : Fashion faux pas? Le club sort un pull très improbable pour Noël

« Le préparateur physique doit identifier où en est le sportif : à la limite du sur-entraînement, on a un joueur qui risque de se griller et donc qui a un énorme risque de blessure, reprend Jean-Romain Foy. Au contraire, pour un joueur plus frais, bien préparé physiquement en amont : cet enchaînement de match va être bénéfique ! » Il faudra aussi bien récupérer entre les rencontres… Et boire de l’eau. « La déshydratation, c’est la cause principale de blessures musculaires. »

« Compte là-dessus et bois de l'eau fraîche »
« Compte là-dessus et bois de l'eau fraîche » - Michel Spingler/AP/SIPA

>> La profondeur de banc ? Aïe… Cet été, l’OM s’est renforcé, mais n’a pas réussi à doubler ses postes. Résultat ? Boubacar Kamara n’a que 17 ans, il n’a jamais été titulaire en Ligue 1… Mais il enchaîne les titularisations en Ligue Europa, à un poste qui n’est pas le sien, milieu défensif. L’ailier Bouna Sarr dépanne régulièrement sur le côté droit de la défense. « Effectivement, l’équipe bis est plus faible que le onze type », reconnaît Patrice Ferri, qui loue tout de même « l’implication » des remplaçants. Et qui relativise : « De toute façon, aucune équipe française, à part le PSG, ne peut aligner deux équipes de niveau comparable. »

Il faudra donc faire des choix forts lors de cette série, avec un déplacement à Konyaspor qui sera décisif pour la qualification. « Rudi Garcia peut tenter un coup de poker et mettre la grosse équipe le jeudi », prophétise Ferri (qui en rêve, puisqu’il sera à Konya pour commenter le match). En espérant que Luiz Gustavo ne se blesse pas d’ici Noël… Surtout que Grégory Sertic sera absent jusqu’en 2018. Quoi, ça ne change pas grand-chose ?

 

>>