• Contrairement à ce qui avait été annoncé depuis lundi, René Ruello est toujours le président du SRFC.
  • Alors que Christophe Galtier dit ne pas avoir été contacté pour le poste d’entraîneur, Christian Gourcuff est toujours dans la place, également.
  • Pas de quoi réjouir les supporters rouge et noir, furieux sur les réseaux sociaux.

Le communiqué, lapidaire, est tombé ce mardi, à 16 h 58 : « Le conseil d’administration du Stade Rennais s’est réuni comme prévu ce matin à 11 heures à la Piverdière. René Ruello a été confirmé à l’unanimité dans ses fonctions de président. Les membres du conseil d’administration se sont étonné des rumeurs et articles de presse sans fondements parus ces derniers jours à propos d’une hypothétique révocation de René Ruello. »

>> A lire aussi: «Escroquerie», arbitre «prétentieux entêté» et «imbécile»... Ça y est, René Ruello a rechuté

« Un formalisme à respecter »

Le SRFC a ainsi tordu le cou aux différents médias - 20 Minutes en tête - annonçant depuis lundi la destitution du dirigeant breton, mais également celle du coach Christian Gourcuff, étonnamment absent dudit communiqué. Pendant que le technicien finistérien dirigeait la première séance d’entraînement de la journée à huis clos (idem à 17 heures, alors que celle-ci était initialement ouverte au public), le CA précité, avec au menu la validation des comptes du club rouge et noir (il existe deux conseils du genre par an, en mai et en octobre), s’est tenu comme d’habitude sans la famille Pinault (père et fils).

La situation personnelle de René Ruello (68 ans) n’était, par conséquent, pas à l’ordre du jour, le toujours président rennais jouant d’ailleurs sur ce « vice juridique » pour faire durer le plaisir - la tenue d’un conseil d’administration dit « extraordinaire » étant d’usage pour statuer dans ce type de situation, avec « un formalisme à respecter qui prend un peu de temps [généralement de sept à dix jours] »… comme l’a très bien expliqué le principal intéressé au cours de l’émission « Late Football Club », lundi soir sur Canal+ Sport (cf. video).

Galtier pas contacté

L’actionnaire François-Henri Pinault, qui s’est entretenu par téléphone avec Ruello en début d’après-midi, ne peut donc, pour l’instant, aller au bout de ses intentions, lui qui a repris les affaires en main au plus haut de l’organigramme à la suite du médiocre début de saison bretillien (une victoire et cinq défaites en neuf journées de Ligue 1).

>> A lire aussi: Les supporters du Stade Rennais ont-ils raison de demander la démission de Christian Gourcuff?

Dans une volonté de rajeunir l’establishment du Stade Rennais, la venue d’Olivier Létang (44 ans) reste, du coup, d’actualité, tout comme celle d’un entraîneur moins âgé que Gourcuff (62 ans). Christophe Galtier (51 ans), actuellement en famille dans le Sud et qui assure ne pas avoir été contacté par le SRFC, Rémi Garde (51 ans), Claude Puel (56 ans) et Julien Stéphan (37 ans), pour ne citer que les noms évoqués par la presse, présentent tous, en ce sens, le profil idoine.

Un Rennes-Lille qui sent (plus que jamais) le soufre

Si statu quo il y a d’ici samedi, reste à savoir comment le duo Ruello-Gourcuff va être accueilli au Roazhon Park à l’occasion de la venue de Lille, pour un « match de la peur » entre deux formations loin des ambitions affichées à l’orée de l’exercice.

Sur les réseaux sociaux, la colère des supporters, mécontents du maintien du président, est en tout cas déjà palpable. Une semaine après les incidents à Guingamp, que se passera-t-il, dès lors, si les Rouge et Noir ne triomphent pas du Losc ?