Dégradations au Parc OL: Le PSG s'étonne de son amende «anormalement élevée»

FOOTBALL 100.000 euros, c'est cher payé pour le club parisien...

N.C. avec AFP

— 

Le président Nasser al Khelaifi lors du match PSG-Barcelone, en 8e de finale aller de Ligue des champions, le 8 mars 2017.

Le président Nasser al Khelaifi lors du match PSG-Barcelone, en 8e de finale aller de Ligue des champions, le 8 mars 2017. — JOHN SPENCER/SIPA

  • Le PSG a été condamné a versé une amende de 100.000 après les dégradations causées par des supporters lors de la finale de la Coupe de la Ligue
  • Le club parisien s'étonne que la responsabilité de la Ligue n'ait pas été retenue.

Le PSG, sanctionné jeudi par la commission de discipline de la Ligue (LFP) pour les dégradations commises par ses supporters à Lyon, a déploré une amende de 100.000 euros «anormalement élevée» du fait que la «responsabilité de la LFP» n'ait selon lui pas été retenue.

Le club de la capitale «regrette que la responsabilité de la LFP n'ait pas été prise en considération dans les sanctions prononcées, en particulier dans le montant anormalement élevé de l'amende infligée, au regard des décisions habituellement rendues dans ces circonstances», a-t-il réagi vendredi après-midi dans un communiqué.

Ses représentants ont été auditionnés par la commission de discipline durant deux heures et demie jeudi soir, sans faire de commentaire à leur sortie. Le PSG a écopé de cette lourde amende ainsi que de deux matches à huis clos partiel avec sursis. Il avait déjà purgé une première sanction de fermeture de l'espace visiteur à l'extérieur lors de deux matches en province.

Après la finale de Coupe de la Ligue remportée par le PSG face à Monaco (4-1) le 1er avril à Lyon, la LFP avait condamné «les actes de vandalisme» perpétrés par «une partie des supporters du PSG» au Parc OL: des sièges avaient été arrachés, des tags inscrits sur certains murs de l'enceinte et des toilettes saccagées. Une soixantaine de fumigènes avaient été allumés pendant le match.

>> A lire aussi: Jean-Michel Aulas «en aurait pleuré» après les dégradations au Parc OL

Le président du club de Lyon, Jean-Michel Aulas, avait estimé à «plusieurs centaines de milliers d'euros» les dégâts occasionnés. Il s'agit du plus gros dérapage des ultras parisiens depuis leur récent retour en grâce. Chassés du Parc des Princes par le plan Leproux en 2010, ils sont revenus dans l'environnement du PSG avec le soutien de son président, Nasser Al-Khelaïfi, désireux d'avoir un stade plus festif.

Le PSG «se montrera extrêmement attentif aux suites qui seront données par la commission (de discipline), tant au sujet du rôle d'organisateur de la LFP que de la communication des éléments qu'il a sollicités dans le cadre de l'instruction menée uniquement à son encontre», a-t-il également affirmé.

Il «examinera avec une grande attention les motifs de la décision dès qu'elle lui sera transmise», afin de juger s'il saisit ou non la commission supérieur d'appel de la Fédération (FFF).