Au vu de l’ampleur du désastre au Camp Nou le 8 mars, il était presque inespéré d’imaginer des sourires radieux sur les visages des joueurs du PSG, moins d’un mois après. C’est pourtant bien ce qui s’est passé samedi à Lyon. L’éclatant succès (4-1) en finale de Coupe de la Ligue, contre une équipe monégasque irrésistible en 2017, restera quoiqu’il arrive une image forte de la saison des hommes d’Unai Emery.

Et ce bien au-delà d’un nouveau trophée national remporté (une 4e Coupe de la Ligue consécutive). « C’était vraiment spécial pour nous de gagner ainsi face à Monaco, surtout en vue du championnat, a ainsi indiqué le président parisien Nasser Al-Khelaïfi. Ce match va nous donner beaucoup de confiance. Notre saison commence maintenant. »

>> A lire aussi: Porté par Di Maria, un Paris des grands soirs stoppe l’élan monégasque

« Très contents d’avoir récupéré un peu de bonheur »

Après tout, son club ne compte que trois points de retard sur l’ASM à huit journées de la fin du championnat et la bande à Bernardo Silva pourrait désormais avoir la peur de tout perdre sur les trois autres tableaux, malgré le merveilleux jeu pratiqué cette saison. « Il ne faut pas tout remettre en question, a tenté de nuancer Tiemoué Bakayoko. On a toujours à cœur de remporter le championnat. » « Ça n’a rien à voir, chaque compétition est différente », a même assuré son jeune coéquipier Kylian Mbappé.

Il n’empêche que dans le camp parisien, l’impact psychologique semblait évident après ce premier sacre cette saison. « On est très contents d’avoir récupéré un peu de bonheur car le match de Barcelone nous avait fait très mal, a ainsi confié Hatem Ben Arfa, qui n’est pas entré en jeu samedi. Bien sûr, ce n’est pas le plus grand des trophées mais ça crée une dynamique importante pour la fin de la saison. Ça peut avoir un petit impact sur Monaco. »

>> A lire aussi: «Je n’ai pas été à la hauteur de l’événement», reconnaît Kylian Mbappé

« Avant d’être des grands joueurs, on est aussi des grands hommes »

Egalement resté sur le banc à Lyon, le latéral belge Thomas Meunier va encore un peu plus loin : « Beaucoup de gens se sont dit qu’il n’y aurait pas grand-chose à se mettre sous la dent après l’élimination à Barcelone. Mais on a su repartir à zéro. J’espère qu’on a pu mettre un coup au moral des Monégasques avec la victoire ce soir. On devrait être à l’affût en championnat ».

Habitué à gérer les moments clés, chaque printemps sur la scène nationale, le PSG est regonflé à bloc, plus revanchard que jamais. « Tout le monde a parlé de nous comme d’une équipe finie, lâche à ce sujet Marco Verratti, énorme samedi. On a passé des moments très durs mais on a démontré en relevant la tête qu’avant d’être des grands joueurs, on est aussi des grands hommes. » Qui se sont dit rendez-vous le 20 mai.