Maxime Lopez lors du match Dijon-OM, au cours duquel il a inscrit son premier but en L1, le 10 décembre 2016.
Maxime Lopez lors du match Dijon-OM, au cours duquel il a inscrit son premier but en L1, le 10 décembre 2016. - JEFF PACHOUD / AFP

Il était très attendu. Le petit Maxime Lopez, installé avec une certaine réussite en tant que titulaire par Rudi Garcia depuis début novembre, a fait sa première apparition devant la presse, mardi. L’occasion, enfin, de recueillir les impressions du minot de 19 ans, dont le rêve était de jouer en Ligue 1 avec con club formateur.

« Quand on est né à Marseille, quand on joue pour l’OM, aux côtés de joueurs comme Florian Thauvin, Bafé Gomis ou Lassana Diarra, on ne peut qu’être heureux. Je suis très content de jouer en Ligue 1, et jouer au Vélodrome, c’est un rêve tout court. J’ai eu des frissons quand le public a scandé mon nom », dit-il.

Son adaptation express n’est pas une surprise pour lui. L’élite ne lui faisait pas peur. « Je me suis bien formé en CFA, j’ai appris à aller plus au combat. La CFA dans le Sud, ça envoie, assure-t-il. Je savais que la L1 serait un peu plus technique. Mais je n’appréhendais pas le niveau de la L1. »

Quant à l’emballement qu’il suscite à Marseille, celui que tout le monde voit déjà suivre les traces de Samir Nasri et des frères Ayew - les derniers grands noms en date sortis du centre de formation olympien - ne s’en fait pas trop. « Je ne me préoccupe que du terrain, je ne fais pas trop attention au reste », élude-t-il.

On a envie de le croire, en tout cas si l’on se fie au joueur qu’il cite quand on lui demande s’il a un modèle. «Iniesta, je me retrouve un peu en lui, nos styles se ressemblent. Nous n’avons pas un gros gabarit, nous avons besoin d’avoir le ballon. C’est une grande comparaison, c’est vrai, mais c’est un modèle ».

Mots-clés :