Ligue 1: Javier Pastore, l’éternel phénix du PSG

5 contributions
Publié le 9 décembre 2012.

FOOTBALL - Décevant fin novembre, l’Argentin a réalisé deux très bonnes prestations contre Porto et Evian cette semaine...

On a plutôt l’habitude de le voir le week-end sur Canal + mais Javier Pastore ne dépareillerait le lundi soir dans la nouvelle série phare de la chaine cryptée, Les Revenants. Avec lui, les scénaristes auraient matière à écrire plusieurs saisons. Depuis son arrivée à Paris il y a un an et demi, l’Argentin est la caricature du joueur très talentueux mais inconstant. Ces trois dernières semaines ont résumé la trajectoire du joueur depuis qu’il a endossé le maillot du PSG. Transparent contre Rennes et Troyes, où Carlo Ancelotti n’avait pas eu la patience d’attendre ses fulgurances et l’avait sorti dès la pause, Pastore s’est refait après un passage sur le banc de touche. Très impliqué lors de la victoire de son équipe en Ligue des champions contre Porto mardi soir (2-1), il a de nouveau fait étalage de son talent contre Evian (4-0) samedi, amenant le premier but de son équipe d’une très belle talonnade.

Ancelotti: «Il est métamorphosé»

«Déçu» de ses prestations il y a une semaine, l’entraîneur du PSG Carlo Ancelotti a avoué dans les entrailles du Parc des Princes avoir trouvé l’Argentin «métamorphosé». Qui ne s’est pas fait prier pour assumer ce renouveau devant les micros. «Je me sens beaucoup mieux, plus à l'aise, parce que l'équipe joue bien. Je me sens bien quand l'équipe a plus le ballon et attaque plus. Cette position au milieu m'oblige à défendre plus, mais je m'entraîne dans la semaine pour cela.» Titularisé pour la deuxième fois de rang sur le côté gauche dans le 4-4-2 mis en place par le technicien italien, Pastore a tiré les bénéfices de son attitude lors de sa mise à l’écart.

Respectueux des consignes de son entraîneur, il tranche radicalement avec le comportement de Nenê, l’un de ses concurrents lorsque Paris évolue dans ce schéma tactique. Après avoir râlé sur le banc de touche quand il n’était pas entré en jeu immédiatement à son retour de l’échauffement contre les Portugais, le Brésilien a été sorti du groupe par le technicien italien. Samedi, il a été contraint de regarder ses équipiers se défaire facilement d’Evian et de voir Pastore se relancer dans un rôle qui lui aurait convenu à merveille. En zone mixte, l’Argentin en a d’ailleurs remis une couche sur l’esprit d’équipe retrouvé par le PSG: «La mentalité a beaucoup changé: aujourd'hui, quand on perd le ballon, tout le monde court pour le récupérer, et plus seulement deux joueurs». Avant de confirmer qu’il ne souhaitait pas partir au mercato d’hiver malgré l’intérêt du Milan AC. «Ce n’est pas parce qu’on traverse un moment difficile qu’on doit tout de suite changer de club.» Une mauvaise passe qui semble derrière lui. Mais avec Javier Pastore, elle peut revenir d’actualité à n’importe quel moment. 

Romain Baheux
Newsletter
SPORT

En fin de matinée retrouvez toutes les infos indispensables du sport

publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr