Ce que be INsport projette sur le marché des droits télé

3 contributions
Publié le 22 novembre 2012.

MEDIAS - Le DG délégué de beIN Sport, Yousef Al Obaidli, évoque pour «20 Minutes» les ambitions de la chaîne qui a atteint le million d’abonnés en novembre...

«On a voulu commencer très fort avec l’Euro, les JO et la Ligue 1.» Cinq mois après le lancement de beIN Sport, son directeur général délégué, Yousef Al Obaidli, a reçu 20 Minutes en entretien jeudi pour faire le point sur les ambitions de la chaîne.

Le championnat d’Angleterre de football (Canal+). Chasse gardée de la chaîne cryptée, les droits TV de la Premier League sont souvent présentés comme parmi les plus prestigieux en sa possession. La renégociation doit se faire dans les prochaines semaines mais BeInsport ne semble pas vouloir s’engager dans un bras de fer avec Canal+. «Aujourd’hui, nos programmes du week-end sont déjà bien remplis niveau football, explique Yousef Al Obaidli. Je ne pense pas que l’on sera candidat pour obtenir le championnat anglais mais nous regardons quand même si c’est intéressant ou non. Notre offre footballistique est très forte, nous nous concentrons sur les moyens d’améliorer notre offre sur les autres sports. On veut avoir une chaîne de sports, mais pas seulement de football. Nous avons déjà la Ligue 1, la Ligue des champions et la Ligue Europa.»

Les équipes de France de football et de rugby (TF1, M6 et France Télévisions). Si beIN Sport a fait une première incursion dans le monde du rugby avec la retransmission de la tournée du XV de France en Argentine en juin, elle ne semble plus vouloir s’intéresser au juteux marché des sélections françaises de rugby et de football. «Ces droits sont pour le grand public et devront toujours être gratuits. Ce n’est pas à nous de faire une offre pour ces droits», balaie Al Obaidli. Pas de risque donc de devoir payer pour voir jouer les Bleus.

Le Top 14 (Canal+). La prochaine banderille contre Canal+ pourrait venir du ballon ovale. Sous propriété de la chaîne cryptée jusqu’en 2016, ils pourraient se faire contester par beIN Sport lors de la renégociation. «Il y a un très fort intérêt en France pour ce sport, avec l’un des meilleurs championnats du monde, appuie le DG délégué de la chaîne qatarie. Aujourd’hui, nous ne l’avons pas mais ça aurait du sens qu’on s’y intéresse.» Le Top 14 viendrait renforcer la chaîne dans sa politique de diversification de l'offre.

La Ligue 1 (Canal+ et beIN Sport). Avec huit des dix matchs à chaque journée, BeIn possède la majeure partie de la Ligue 1 mais doit laisser les deux meilleurs choix au diffuseur historique. Pas si dérangeant, selon le DG délégué qatari. «Le premier choix est subjectif, assure Yousef Al Obaidli. On a des matchs excitants avec des buts, on a passé toutes les équipes. On a montré Marseille, Lyon, Paris. Toutes les équipes sont très proches des unes des autres en tête du championnat. Si le PSG et Marseille sont choisis par Canal, on peut toujours prendre Bordeaux et Lyon.» Sur ce point, on ne voit pas trop pourquoi la chaîne laisserait passer l'occasion de récupérer les droits premium du championnat lors de la prochaine renégociation pour la période 2016-2020.

Romain Baheux
Mots-clés
Newsletter
SPORT

En fin de matinée retrouvez toutes les infos indispensables du sport

publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr