France-Japon: Shinji Kagawa, «le petit Iniesta»

0 contributions
Publié le 11 octobre 2012.

FOOTBALL - Le milieu offensif japonais est la star de son équipe...

De lui, certains joueurs de l’équipe de France ont un souvenir très précis. Et surtout les Parisiens. En octobre 2012, le PSG ramène un nul de Dortmund, en Ligue Europa (1-1). A la fin du match, ils n’ont qu’un seul sujet de conversation à la bouche: Shinji Kagawa. «Il nous avait tous impressionnés. Dans le vestiaire, on avait tous retenu son nom. Il a tout: simplicité, vitesse, technique», raconte Clément Chantôme. Le milieu de terrain parisien retrouvera le Japonais vendredi au Stade de France, en match amical. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le milieu offensif nippon n’a pas stagné depuis deux ans.

A star is porn 

Depuis cet été, il est couvé par Alex Ferguson à Manchester United. Et s’en sort à merveille. A tel point que Didier Deschamps en fait le danger numéro un des Nippons. «Là-bas et à Dortmund, il jouait plus dans l’axe. En sélection, il est plus sur le côté gauche. Il a beaucoup d’aisance technique, il sait garder le ballon, mais a aussi beaucoup d’habileté dans la passe», détaille le sélectionneur des Bleus. C’est tellement vrai que chez lui, on l’a déjà surnommé «le petit Iniesta». Mais c’est bien son transfert à Manchester United qui a achevé de lui confectionner un statut d’idole au Pays du soleil levant.

«Kagawa ne pense qu’au foot»

Ces dernières semaines, on l’a vu tourner dans une pub pour Adidas où il s’essaie au beat box. Pendant que la presse à scandales anglaise lui prête une relation avec une star du porno japonais. En 2011, le leader du groupe Tokyo Hotel avait insisté pour le rencontrer en pleine tournée nippone. Enfin, il est pour la première la tête d'affiche de PES 2012 dans son pays. Alors qu’au fond, il est très loin de ce personnage people. «C’est le footballeur le plus connu chez nous, mais surtout parce que pour les Japonais, Manchester United est le meilleur club du monde. Les gens préfèrent quand même Keisuke Honda et sa crête, parce qu’il est plus marrant. Kagawa est beaucoup plus sérieux, il ne pense qu’au foot», précise Etsuko Mutsokawa, journaliste sportif japonais. Et ce n’est pas forcément une bonne nouvelle pour les Bleus.

Antoine Maes
Mots-clés
Newsletter
SPORT

En fin de matinée retrouvez toutes les infos indispensables du sport

publicité
publicité
1 Nantes 0 0m
2 Saint-Etienne 0 0m
3 Montpellier 0 0m
4 Caen 0 0m
5 PSG 0 0m

Classement complet

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr