Brad Friedel, 41 ans, toujours titulaire

2 contributions
Publié le 25 septembre 2012.

FOOTBALL - Préféré à Lloris en championnat, le gardien américain de Tottenham est un exemple de longévité...

La dernière fois que Brad Friedel a loupé un match de Premier League? Hugo Lloris n’avait toujours pas débuté en pro à Nice. Et ce n’est pas près de changer, même si le gardien de l’équipe de France sera titulaire avec les Spurs mercredi soir en Coupe de la Ligue. Un choix incongru vu de France, une évidence en outre-manche: les Anglais, souvent condescendants avec le cousin américain, ont depuis longtemps adopté Brad Friedel, le vétéran de leur championnat (41 ans).

Un phénomène physique

Comment pourrait-il en être autrement quand on parle d’un garçon qui décrit encore le moment où il a reçu son permis de travail pour l’Angleterre comme «le plus beau jour de sa vie de footballeur», après trois années à patienter à Brondby ou Galatasaray? C’était en 1997 et Friedel n’a pas laissé passer sa chance. Son éthique de travail a conquis la Premier League: «Brad est très strict dans tout ce qui l’entreprend explique Robert Pires, qui l’a côtoyé à Aston Villa en 2010. Il fait attention à ce qu’il mange, à ce qu’il boit. A l’entraînement, c’était souvent le premier arrivé et le dernier parti.»

Une hygiène de vie impeccable, qui associée à des qualités physiques innées, en fait un athlète exceptionnel dans le petit monde des gardiens, poursuit Pierre Barrieu, préparateur physique de la sélection américaine entre 2002 et 2006: «A la base, Brad est un monstre physique. Adolescent, il faisait partie des cinq meilleurs basketteurs de son Etat, pareil au tennis. En 2002, je me rappelle qu’il allait plus vite que 90% des joueurs de champ lors des ateliers de course.»

Une heure de yoga par jour

Quand on l’interroge sur ses secrets pour durer aussi longtemps, Friedel évoque la chance «de n’avoir connu aucune blessure grave». Ou plutôt d’avoir tout fait en sorte pour les éviter. Le 15 mai 2004, une douleur au quadriceps l’empêche de participer à la dernière journée de Premier League. Le portier de Blackburn se tourne alors vers le yoga, une activité qui lui permet de renforcer ses cuisses et d’épargner ses genoux. «Il en faisait une heure par jour sans faute, comme Ryan Giggs souffle Gérard Houiller, son coach à Aston Villa, Brad connait très bien son corps».

Dans la foulée, il abandonne la sélection pour récupérer lors des coupures internationales. «C’est dommage pour l’équipe américaine, mais la suite lui a donné raison» concède Barrieu. Jugez plutôt: 309 matchs de championnat de rang sans même une petite grippe au milieu pour venir interrompre cette série record.

Titulaire jusqu’à la fin de saison?


«Brad est un résistant, mais ce n’est qu’une question d’envie confie Pires. Je le connais, il est encore capable de jouer tous les trois jours sans problème». Pour cette saison, il se contentera de jouer tous les week-ends, laissant les Coupes au Français. Avant de lui léguer son poste en juin 2013, à la fin de son contrat? «Tottenham a fait venir Hugo sur un projet à long terme» se rassure le nouveau consultant de Bein Sport. Mais d’ici là, Lloris risque de trouver le temps long.

Julien Laloye

 

Mots-clés
Newsletter
SPORT

En fin de matinée retrouvez toutes les infos indispensables du sport

publicité
publicité
1 PSG 82 34m +56
2 Monaco 72 34m +28
3 Lille 64 34m +18
4 Saint-Etienne 57 34m +15
5 Lyon 55 34m +11

Classement complet

Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr