Tour de france: Thibaut Pinot a déjà de la bouteille

8 contributions
Publié le 8 juillet 2012.

CYCLISME - Le coureur de 22 ans décroche la première victoire française sur le Tour lors de la 8e étape...

La portière de la voiture de Marc Madiot en gardera longtemps les stigmates. Quelques kilomètres en plus et elle finissait enfoncée sous les coups de poings du directeur sportif de la FDJ, en transe pendant le final de cette 8e étape, derrière son coureur échappé. A 22 ans, Thibaut Pinot n’a pas seulement fait grimper le palpitant de son patron. Le benjamin du Tour s’est offert en solitaire la première victoire française sur ce Tour de France 2012.

Devant le groupe des favoris, dont Evans et Wiggins, le jeune grimpeur a tenu jusqu’à Porrentruy, en terre suisse, après son attaque dans le col de la Croix, ultime ascension de cette étape toboggan. «C’étaient les 10km les plus durs de ma vie. Cette victoire je la dois à Jérémy (Roy) qui a fait un boulot monstre. Il s’est sacrifié pour moi au pied de la dernière bosse», salue le jeune protégé de Madiot, dont la participation au Tour était encore incertaine il y a un mois.

«Préserver son talent»

Malade pendant le Tour de Suisse alors qu’il figurait encore dans le Top 10, Pinot ne faisait pas partie des plans initiaux de son directeur sportif. «Je n’étais pas prévu, c’est vrai. Je devais être là pour la Vuelta cette année, mais j’ai insisté.» Et Madiot a craqué en lui offrant son premier dossard sur la grande Boucle. «On n’était pas très pressés de le mettre dans le Tour pour préserver son talent, avoue l’ancien vainqueur de Paris-Roubaix, remis de ses émotions au micro de France Télés. Il a encore des choses à apprendre. Il peut réussir à l’avenir dans les grand Tours. On en prend soin le plus possible.»

Comme Bouhanni et Démare, les deux sprinteurs d’avenir de l’équipe (premiers et deuxième du championnat de France), ou Vichot son grand copain présent sur la course, Pinot fait partie des jeunes pousses sur lesquelles Madiot s’appuie pour maintenir la FJD en ProTeam cette saison. «On a longtemps travaillé avec ces jeunes, on nous a longtemps pris pour des cons», tonne le manager qui visait une victoire d’étape sur le Tour ainsi qu’un Top10 au classement par équipe. La portière arrière de la voiture FDJ n’a peut-être pas fini de souffrir.

R.S.
Newsletter
SPORT

En fin de matinée retrouvez toutes les infos indispensables du sport

publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr