Cyclisme: Lance Armstrong de nouveau accusé de dopage

7 contributions
Publié le 14 juin 2012.

CYCLISME - L'Agence américaine de lutte contre le dopage a confirmé mercredi qu'elle avait engagé une procédure...

L'Agence américaine de lutte contre le dopage (USADA) a confirmé mercredi qu'elle avait engagé une procédure contre Lance Armstrong, accusant de dopage le septuple vainqueur du Tour de France cycliste.

«Cette lettre formelle de notification est la première étape d'une procédure légale qui en comptera beaucoup d'autres pour violations présumées des règles antidopage», précise l'USADA dans un communiqué, confirmant une information révélée par le Washington Post.

Le champion cycliste, qui s'est reconverti dans le triathlon, rejette une nouvelle fois les suspicions de dopage portées contre lui. «Je ne me suis jamais dopé et, contrairement à nombre de mes accusateurs, j'ai été un compétiteur dans une discipline d'endurance pendant 25 ans, sans aucune irrégularité sur le plan de mes performances, j'ai subi plus de 500 contrôles antidopage et pas un ne s'est révélé positif», argumente-t-il dans un communiqué.

Armstrong se défend

Passant à l'offensive, il ajoute que les accusations et les témoins cités par l'agence antidopage sont les mêmes que ceux qui avaient été versés à un dossier que le département de la Justice a refermé début février après deux ans d'enquête. A l'époque, les procureurs fédéraux avaient simplement annoncé l'abandon de leurs investigations sur d'éventuelles pratiques dopantes du septuple vainqueur du Tour de France, Lance Armstrong, et de certains de ses équipiers. Mais l'USADA avait indiqué alors que leur décision n'aurait aucune incidence sur ses propres investigations.

Selon le Washington Post, la lettre d'accusation de l'USADA, datée du 12 juin, contient des informations qui n'ont jusque-là jamais été rendues publiques. Elle fait notamment état de prélèvements sanguins pratiqués sur le coureur en 2009 et 2010 dont les résultats, écrit l'USADA, «correspondent pleinement à des manipulations sanguines dont l'utilisation d'EPO et/ou des transfusions sanguines».

Un contrôle positif au tour de Suisse dissimulé?

L'EPO, ou érythropoïétine, est une protéine qui augmente les performances en accroissant le nombre de globules rouges dans le sang. L'USADA assure que Lance Armstrong, aujourd'hui âgé de 40 ans, et cinq de ses anciens partenaires ont été liés par des pratiques dopantes sur la période 1998-2011.

L'agence américaine précise que son enquête concerne aussi l'ancien directeur sportif d'Armstrong, Johan Bruyneel, ainsi que plusieurs médecins, dont le Dr Michele Ferrari. Elle accuse spécifiquement Armstrong d'avoir, outre les transfusions sanguines et l'EPO, recouru à des corticoïdes, de la testostérone et des produits masquants. Elle lui reproche aussi d'avoir procuré et administré des produits dopants à d'autres cyclistes.

Elle affirme que le coureur texan a fait l'objet d'un contrôle positif lors du Tour de Suisse 2001, mais que les résultats ont été dissimulés. En 2005, le journal l'Equipe avait publié les résultats positifs d'un contrôle analysé par le laboratoire de Châtenay-Malabry. Mais l'Union cycliste internationale n'avait pas admis les résultats, soulignant des manquements au protocole antidopage.

Reuters
Newsletter
SPORT

En fin de matinée retrouvez toutes les infos indispensables du sport

publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr